La grève des fonctionnaires est terminée. Une entente de principe a été conclue, permettant ainsi le retour au travail des syndiqués et la réouverture des écoles. Si les parents ont toutes les raisons d’être soulagés de ce dénouement, c’est encore plus vrai pour le gouvernement Higgs qui en aura plein les bras au cours de la semaine qui débute.

Il a toujours été clair à nos yeux que le conflit allait prendre fin à la table des négociations et non pas à coups de lois spéciales, de demandes d’injonctions, de conférences de presse, de vote forcé et de menaces.

Une entente aurait dû être négociée il y a déjà plus d’un an. Énormément de temps a été perdu alors que le premier ministre insistait pour que le nouveau contrat comprenne un gel des salaires pendant certaines périodes, alors que de son côté, le Syndicat canadien de la fonction publique réclamait des hausses de salaire annuelles de 5%.

Le contenu de l’entente de principe n’a pas encore été rendu public, ce qui est normal. Tout bon syndicat souhaite partager les informations directement à ses membres au lieu que cela se fasse par l’entremise d’un tiers.

Le fait que le SCFP ait conclu cette entente, qu’il la juge présentable à ses membres et qu’il ait ordonné à ceux-ci de mettre fin au mouvement de grève nous permet toutefois de supposer qu’elle contient des conditions équitables. Nous exprimons le souhait que les syndiqués visés approuvent l’entente de principe, même si elle devait s’avérer imparfaite.

Ce conflit a assez duré. Il est temps de tourner la page.

De son côté, le gouvernement Higgs ne peut que se réjouir d’avoir potentiellement réglé cette question. Nous pouvons présumer que, sans en avoir fait un objectif absolu, il est soulagé de voir la grève prendre fin tout juste avant ce qui sera peut-être la semaine la plus importante de son règne.

Les prochains jours seront en effet cruciaux, avec la présentation de la mise à jour financière du gouvernement et, surtout, le dépôt de la réforme de la santé et celle de la gouvernance locale.

Le premier ministre Blaine Higgs et la ministre de la Santé Dorothy Shephard ont pris la peine d’éteindre quelques feux avant le dépôt de leur plan de santé. Aucun hôpital ne fermera ses portes ni ne perdra son service d’urgence. Les régies Vitalité et Horizon ne seront pas fusionnées.

Les deux politiciens promettent néanmoins des changements importants qui, on le devine, feront grincer des dents. Les heures d’ouverture des urgences seront-elles réduites (notamment la nuit). Des services offerts un peu partout dans la province seront-ils centralisés dans quelques grands hôpitaux?

La ministre Shephard a par contre révélé que les patients en attente d’un médecin de famille pourront prendre rendez-vous grâce à une initiative prévue dans la réforme. Une nouvelle positive que nous saluons.

De son côté, le ministre responsable des Gouvernements locaux et de la Réforme de la gouvernance locale, Daniel Allain, a déjà annoncé que le nombre de communautés au Nouveau-Brunswick passera de 340 à moins de 100, ce qui signifie d’importantes fusions et regroupements. Il sera intéressant de voir comment il entend s’y prendre, le gouvernement ayant promis par le passé de ne pas imposer de fusions forcées.

Il ne faudra toutefois pas faire l’erreur de se concentrer uniquement sur le nombre de municipalités et sur leurs nouvelles limites. Le plan Allain promet des changements à venir «très significatifs», en particulier en ce qui a trait à la collaboration régionale et la taxation.

Nous surveillerons en particulier de près si cette réforme respectera les principes de Chances égales pour tous, comme l’a d’ailleurs promis le ministre Allain.

C’est un secret de Polichinelle qu’à Saint-Jean, on rêve d’une réforme qui permettra à la cité portuaire de conserver une plus grande part de ses revenus ainsi que de ceux des riches banlieues voisines. Et tant pis si cela doit se faire au détriment d’un partage du financement avec les plus petites villes des régions rurales.

Tant M. Allain que Mme Shephard ont promis une réforme qui tiendra compte des intérêts de toutes les régions de la province. C’est sur le respect de cet engagement qu’ils seront jugés cette semaine.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle