La décision du gouvernement provincial de dorénavant diffuser encore moins de données en lien avec la pandémie nous préoccupe. Pour déterminer s’il faut imposer de nouvelles restrictions sanitaires, encore faut-il connaître l’état de la situation.

Les derniers jours ont démontré une cassure entre le premier ministre Blaine Higgs, qui semble plus ou moins prêt à tourner la page sur la pandémie, et une population encore préoccupée par celle-ci.

L’Acadie Nouvelle a publié samedi un sondage exclusif réalisé par nos partenaires de la firme Léger. Les données révèlent que 49% des citoyens estiment que la levée complète des mesures sanitaires est survenue trop rapidement, contre seulement 31% qui croient qu’elle est arrivée au moment opportun.

À noter que 14% des répondants jugent que les mesures ont été éliminées trop tard. Ce nombre nous donne une idée du pourcentage de citoyens qui sont opposés aux restrictions, qui appuient les convois de camionneurs, qui sont antivax, etc. Ils forment une minorité bruyante, certes, mais aussi une portion non négligeable de la population.

Le fait que la moitié des citoyens jugent que la fin des mesures sanitaires est survenue trop rapidement rejoint la position de la PDG du Réseau de santé Vitalité, Dre France Desrosiers, qui avait exprimé en rencontre éditoriale à l’Acadie Nouvelle le souhait d’une transition progressive.

Autre révélation de notre sondage: 40% des Néo-Brunswickois se disent stressés par le retour à la normale, un pourcentage plus élevé que dans d’autres provinces.

En analysant ces données, nous comprenons mieux la réaction négative qui a entouré les propos de Blaine Higgs, qui a souligné vendredi que tout le monde finira bien par attraper la COVID-19 de toute façon. Il a accompagné sa déclaration d’un haussement d’épaules. L’image s’est propagée à la vitesse de l’éclair dans les médias sociaux.

Le premier ministre est revenu sur la controverse, mardi, en soulignant qu’il n’avait pas voulu paraître insensible et qu’il voulait simplement décrire la réalité.

Sur le fond, M. Higgs a raison. À moins d’imposer un nouveau confinement – ce qu’à peu près personne ne souhaite à ce moment-ci – la COVID-19 va continuer de se propager. Tous les Néo-Brunswickois âgés de 5 ans et plus ayant l’option de se faire vacciner, il commence à être difficile de justifier de restreindre les droits de tout le monde.

Le gouvernement peut par ailleurs s’appuyer sur le fait qu’environ 46% des citoyens sont satisfaits de sa gestion de la pandémie, selon Léger. Il ne peut pas se péter les bretelles, surtout qu’il y a presque trois fois plus de répondants qui sont très insatisfaits que de répondants très satisfaits (21% contre 8%). Mais ce n’est pas un désaveu non plus. Le drapeau est jaune, mais il n’est pas rouge.

Les décideurs dans la capitale sont conscients de ces mouvements d’humeur dans la population. Ne soyons pas dupes. S’ils ont choisi de cesser d’offrir des bilans COVID-19 réguliers, c’est aussi pour éviter que les mauvaises nouvelles finissent par plomber le taux de satisfaction à l’égard du gouvernement.

Par ailleurs, des statistiques comme le nombre de nouveaux cas ne sont plus fiables ou se comparent difficilement avec celles diffusées plus tôt dans la pandémie tant la façon de présenter les chiffres a été modifiée au cours des derniers mois.

Ça n’ira pas en s’améliorant. La ministre de la Santé, Dorothy Shephard, a annoncé mardi que les autorités cesseront de présenter des mises à jour détaillées.

Il s’agit d’une mauvaise décision. Les pressions sont fortes auprès du gouvernement pour qu’il réintroduise de nouvelles mesures restrictives à l’aube d’une 6e vague qui a peut-être ou non – impossible de le savoir! – déjà commencé. Pour déterminer si le gouvernement fait bien de garder le cap, il faut de l’information fiable.

Blaine Higgs en a d’ailleurs fait malgré lui l’éclatante démonstration, mardi, quand il s’est interrogé à savoir si nous étions rendus au point où la COVID-19 provoque un nombre de décès semblable à une simple grippe. Une simple vérification effectuée par l’Acadie Nouvelle a permis de constater que le taux de mortalité de la COVID-19 reste bien supérieur.

Fredericton a choisi de ne plus imposer des restrictions provinciales et laisse plutôt les citoyens déterminer eux-mêmes s’ils veulent continuer de porter le masque. Pour prendre de bonnes décisions quant à notre santé, nous avons toutefois besoin de plus de données fiables. Pas moins.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle