Les amateurs sportifs des Maritimes ont de quoi se réjouir après avoir appris que Moncton et Halifax accueilleront aux Fêtes le Championnat du monde de hockey junior. Plus largement, la nouvelle aura un impact positif sur l’image du Nouveau-Brunswick.

Le Mondial junior était censé avoir lieu à Omsk, en Russie. Ce pays ayant envahi l’Ukraine, il a été décidé avec justesse de lui retirer l’organisation du championnat et de plutôt le confier au Canada.

Cet événement sportif représente une vitrine extraordinaire pour les communautés hôtesses. Des millions de spectateurs à travers le monde regardent des parties chaque année. Il est particulièrement populaire au Canada anglais. De plus, les matchs ont lieu pendant la période des Fêtes, à un moment où les activités de la Ligue nationale de hockey sont au ralenti, ce qui augmente d’autant son impact médiatique.

Preuve de l’intérêt que suscite le Mondial, Moncton et Halifax n’étaient pas les seuls à vouloir l’organiser malgré le court préavis. Le comité organisateur faisait face à des poids lourds à travers le Canada. Québec-Trois-Rivières, London-Kitchener, Regina-Saskatoon et Vancouver-Victoria voulaient aussi accueillir l’élite mondiale des hockeyeurs âgés de moins de 20 ans.

Que Moncton et Halifax ont eu le dessus sur ces villes et ces régions populeuses qui ont déjà prouvé pouvoir organiser avec succès des événements sportifs internationaux représente une réussite étonnante.

Il ne faut pas faire l’erreur d’analyser cette annonce uniquement sous le prisme des retombées économiques ou de la visibilité qu’elle apporte. Le Mondial 2020 a eu lieu en République tchèque. Or, les chances sont bonnes que vous ne connaissiez personne dans votre entourage qui a passé ses vacances à Ostrava ou à Třinec.

Le fait que l’événement a été organisé à plusieurs reprises au Canada donne toutefois une bonne idée de ce qu’il représente en termes de coûts, d’engagement et d’impact. En 2019, environ 300 000 personnes avaient assisté aux matchs à Vancouver, pour des retombées économiques de 44 millions $.

Cela dit, les retombées seront partagées entre Moncton et Halifax, et pas nécessairement à parts égales. Avec sa capacité de 8800 spectateurs, le Centre Avenir est loin des amphithéâtres dans les grands centres urbains du pays ou même du Scotiabank Centre de Halifax (11 093 sièges).

Le Championnat du monde de hockey junior aura toutefois l’effet d’une carte de visite qui présentera au Canada et au monde le nouvel amphithéâtre de Moncton. On peut présumer que cela facilitera la tâche des responsables municipaux quand viendra le moment d’attirer d’autres événements sportifs et des spectacles dans cette magnifique infrastructure.

Il y a par ailleurs un point sur lequel peu de gens se sont attardés: l’impact de cette annonce sur la réputation du Nouveau-Brunswick.

Les Jeux de la Francophonie devaient à l’origine avoir lieu à Moncton et à Dieppe en 2021. Une explosion des coûts (la facture est passée de 17 millions $ à 130 millions $) a toutefois convaincu le premier ministre Blaine Higgs de tuer le projet dans l’œuf.

On peut présumer que le gouvernement provincial a dû offrir l’assurance qu’il ne répétera pas ce petit jeu quand l’ampleur de la facture de ce tournoi de hockey commencera à être connue.

La réputation de Halifax n’était pas non plus blanche comme la neige du matin. L’annulation du Championnat du monde de hockey féminin l’année dernière avait causé une onde de choc et d’incrédulité. Elle avait été dénoncée par la Fédération internationale de hockey sur glace, qui estimait avoir pris des mesures pour que le tournoi ait lieu de façon sécuritaire, malgré la pandémie.

Tant le Nouveau-Brunswick que la Nouvelle-Écosse ont des choses à se faire pardonner sur la scène sportive internationale. Cela rend d’autant plus surprenant que l’organisation de ce prestigieux événement qui fait l’envie de communautés à travers le Canada nous ait été confiée.

Nous croyons toutefois que Moncton et Halifax relèveront le défi. Elles ont des infrastructures de haute qualité, des gens qualifiés et passionnés de même que l’appui de la population et des gouvernements municipaux et provinciaux. Elles ont aussi organisé par le passé des événements d’envergure (Moncton a accueilli la Coupe Memorial, des matchs de la Coupe du monde de soccer féminin, le championnat du monde d’athlétisme junior, etc.)

Tout est en place pour un événement qui s’annonce déjà mémorable.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle