La nouvelle députée du Parti vert à Fredericton ne veut pas brûler les étapes

La nouvelle députée néo-brunswickoise du Parti vert a confié qu’elle rêvait à l’adolescence de devenir un jour première ministre, mais elle n’entend pas devenir chef des verts – du moins, pas pour le moment.

Jenica Atwin, âgée de 32 ans, a écrit une page d’histoire lundi en s’imposant dans la circonscription de Fredericton et en inscrivant une première victoire pour les verts au fédéral à l’est de la Colombie-Britannique.

La jeune politicienne a déclaré mardi qu’elle avait hâte d’assumer son nouveau rôle et de continuer d’apprendre auprès d’Elizabeth May, la chef du Parti vert depuis 2006.

Mme Atwin, chercheuse et coordonnatrice de programmes dans le domaine de l’éducation chez les Premières Nations, a affirmé qu’elle était honorée que des gens la considèrent peut-être comme une future chef, mais elle a ajouté qu’il était trop tôt pour envisager de gravir les échelons.

La jeune femme fait partie des trois députés du Parti vert élus lundi, avec Elizabeth May et Paul Manly en Colombie-Britannique.

Elle a dit croire que les deux années consécutives d’inondations record à Fredericton avaient contribué à convaincre les électeurs qu’il était temps de voter pour un parti doté d’un plan solide de lutte contre les changements climatiques.

Jenica Atwin, mère de deux enfants, a affirmé que les soins de santé seraient sa priorité, et qu’il y aurait ensuite les politiques pour combattre le réchauffement climatique.

La candidate des verts a remporté une course serrée à trois à Fredericton, devançant par près de 1000 voix la candidate conservatrice, tandis que le député libéral sortant Matt DeCourcey a terminé troisième.