Comment conclut-on une série de 22 films – soit près de 48 heures de cinéma – étalés sur onze ans mettant en vedette certains des héros les plus aimés de l’humanité? En tournant le pinacle de la franchise. Rien de moins.

C’est avec Avengers: Endgame (en salle depuis jeudi soir) que le rideau tombe sur le projet le plus ambitieux de l’histoire du cinéma. Un projet qui a vu le jour en mai 2008 en toute simplicité avec Iron Man – qui demeure à ce jour une des meilleures entrées de la franchise.

Avec le temps, Thor, Capitaine America, Hulk, Ant-Man, Spiderman, les Gardiens de la galaxie et Capitaine Marvel, notamment, se sont ajoutés à un univers cinématographique exceptionnellement vaste.

Mais toute bonne chose à une fin.

Heureusement, c’est avec le film le plus imprévisible et le plus audacieux de la franchise que la saga des Avengers se conclut. Un film qui déborde d’humanité et de surprises, qui nous fait constamment cogiter et qui nous tient sur le bout de notre siège pendant trois (bien trop courtes) heures.

Encore Thanos

Cinq ans après les événements d’Infinity War (2018), lors desquels le titan Thanos a exterminé la moitié des habitants de l’univers, l’humanité vit encore son deuil.

La grisaille est d’autant plus grande chez les Avengers survivants, la tristesse étant accompagnée d’un grand sentiment de culpabilité.

Le désir de rédemption et d’effacer les horreurs commises par Thanos encouragent donc nos héros à se creuser les méninges. Et la solution vient sous la forme du voyage dans le temps.

Iron Man, Capitaine America, Thor et leurs amis remonteront donc dans le temps afin de rassembler les pierres de l’Infinité AVANT que Thanos puisse mettre la main dessus. Une fois les six pierres rassemblées, ils pourront rétablir l’ordre universel qui existait avant que le despote ne le saccage.

Mais le voyage dans le temps n’est pas sans péril. Et ce serait mal connaître Thanos de penser qu’il laissera les Avengers gâcher ses plans.

La bataille pour la survie de la moitié de l’humanité se jouera donc sur plusieurs tableaux et à de nombreuses époques.

Sentiment d’urgence

Une bonne suite en est une qui donne de la profondeur à l’épisode ou aux épisodes précédents. Endgame est une EXCELLENTE suite dans le sens qu’elle nous donne le goût de revoir les films qui sont venus avant, à la recherche de petits détails qui nous auraient alors échappé ou pour réapprécier le parcours de héros pour qui le destin est maintenant scellé.

Dans les 20 premiers films de la saga, les gentils ont sauvé le monde… 20 fois. Infinity Stone a brisé le cycle, mais malgré le choc de la conclusion, on se doutait (et on espérait!) que nos héros auraient l’occasion de réparer les pots cassés dans le film suivant.

La nouvelle aventure en question est accompagnée d’un extrêmement bienvenu sentiment d’urgence et d’une aura de permanence totalement nouvelle chez Marvel. Parce qu’il s’agit de la conclusion de la saga, les Avengers n’auront pas de deuxième, de troisième ou de quatrième chance. Chaque rebondissement est potentiellement tragique. Et permanent.

Préparez-vous donc à des surprises – bonnes et mauvaises.

Les réalisateur du film, les frères Anthony et Joe Russo, ont fait circuler une lettre sur les médias sociaux ce mois-ci, enjoignant les cinéphiles à ne pas vendre la mèche à leur sortie du cinéma, question que chaque cinéphile puisse apprécier à sa juste mesure ce jalon important de l’histoire du cinéma. Je vous encourage à obtempérer- même si une partie de moi aurait tellement envie de réagir à tout ce qui passe dans Endgame!

Au revoir

Humain, urgent, imprévisible, audacieux… Avengers: Endgame est tout ça. Il est également accompagné d’un doux parfum de nostalgie.

Grâce au voyage dans le temps, on retrouve une myriade d’amis que l’on n’avait pas vus depuis longtemps. Tout le monde y passe – sauf Odin, étrangement -, de Jane Foster (Nathalie Portman) au secrétaire Pierce (Robert Redford) en passant par Happy (Jon Favreau), Valkyrie (Tessa Thompson), Pepper Potts (Gwyneth Paltrow) et Peggy Carter (Haley Atwell).

N’est-ce pas là le rêve de chaque mortel: à l’approche de son dernier souffle, obtenir le privilège de dire au revoir une dernière fois à tous ceux qu’il a aimés?

Avec Endgame, les frères Russo parviennent à boucler la boucle de façon exceptionnellement simple dans un univers qui, dans le cadre de 22 films, semblait par moment être devenu totalement hors de contrôle.

Clairement, depuis le début, les cerveaux de Marvel savaient ce qu’ils faisaient. Mon émerveillement est total.

FICHE TECHNIQUE: AVENGERS: ENDGAME

En bref: Les Avengers tentent d’inverser le cours de l’histoire en remontant le temps afin de mettre la main sur les pierres de l’Infinité avant Thanos.

Appréciation: Véritable chef-d’oeuvre de nostalgie qui équilibre parfaitement action et émotions, Endgame est un classique instantané.

Version française: Avengers: Phase finale
Genre: film d’action fantastique
Réalisateurs: Anthony et Joe Russo
Scénario: Christpher Markus et Stephen McFeely
Avec: Robert Downey Jr, Chris Evans, Chris Hemsworth et Scarlett Johansson
Budget: estimé à au moins 350 M$
Durée: 181 minutes
Une production des studios: Walt Disney Pictures et Marvel Studios

ÉVALUATION (sur 5)

Scénario: 4
Qualités visuelles: 4
Jeu des comédiens: 4
Originalité: 5
Divertissement: 5

Total: 23 sur 25

L’Univers Marvel

Iron Man (mai 2008)
The Incredible Hulk (juin 2008)
Iron Man 2 (mai 2010)
Thor (mai 2011)
Captain America (juillet 2011)
The Avengers (mai 2012)
Iron Man 3 (mai 2013)
Thor: The Dark World (novembre 2013)
Cap. America: Winter Soldier (avril 2014)
Guardians of the Galaxy (août 2014)
Avengers: Age of Ultron (mai 2015)
Ant-Man (juillet 2015)
Captain America: Civil War (mai 2016)
Doctor Strange (novembre 2016)
Guardians of the Galaxy Vol. 2 (mai 2017)
Spider-Man: Homecoming (juillet 2017)
Thor: Ragnarok (novembre 2017)
Black Panther (février 2018)
Avengers: Infinity War (avril 2018)
Ant-Man and the Wasp (juillet 2018)
Captain Marvel (mars 2019)
Avengers: Endgame (avril 2019)