C’est toujours avec un grand plaisir de recevoir de vos nouvelles. Dans les dernières semaines, j’ai reçu quelques questions au sujet des bonbons à privilégier à l’Halloween, la période de temps pendant laquelle il est acceptable de les laisser en manger, la signification de la citrouille turquoise, etc. Comme de nombreux parents se posent sans doute les mêmes questions, j’ai cru bon de partager mes suggestions avec vous tous. Bonne lecture!

▸ Est-ce qu’il y a des bonbons plus nutritifs que d’autres à donner aux enfants?

La plupart des bonbons d’Halloween que vous retrouverez en magasin ont tous en commun de contenir du sucre, des gras, des gras trans, du sodium, des colorants et de nombreux autres additifs alimentaires. L’un n’est pas nécessairement mieux qu’un autre.

Mais qu’en est-il des mentions «100 % jus de fruits», «contient de la purée de fruits», «sans sucre ajouté» ou «sans gras trans» sur les emballages de friandises? À cela, je vous répondrais «marketing»!

Sachez que l’industrie a plus d’un tour dans son sac pour rendre leurs friandises alléchantes aux yeux des parents. Dans le cas de friandises qui contiennent du jus de fruits ou de la purée de fruits, le contenu de ces ingrédients est tellement minime qu’il ne devrait même pas être mentionné sur l’emballage. Il en va de même pour les friandises «sans sucre ajouté» (sucrées avec des édulcorants) ou «sans gras trans». Le fait de contenir zéro gramme de sucre ou de gras trans ne rend pas ces friandises plus nutritives.

Toutefois, dans un point de vue de soirée d’Halloween, de célébration, ces aliments de plaisir ont occasionnellement tout à fait leur place dans le cadre d’une saine alimentation.

▸ Est-ce que je peux laisser mon enfant manger autant de bonbons qu’il le désire le soir de l’Halloween?

Le plaisir de cogner aux portes, de voir son sac se remplir, de trier ses friandises une fois à la maison et de se régaler fait partie des traditions de l’Halloween. Et il n’y a aucun mal à ce que votre enfant vive pleinement sa soirée! Car si on s’arrête pour y réfléchir, quel est le but de le laisser passer l’Halloween si vous êtes pour le réprimander chaque fois qu’il mettra la main dans son sac?

Devez-vous limiter leur consommation de friandises? Vous êtes sans doute la personne la mieux placée pour répondre à cette question. Si votre enfant est raisonnable, nul besoin de limiter sa consommation. Par contre, s’il est plutôt gourmand, il est tout indiqué de l’aider à identifier la quantité qu’il peut manger. Sinon, il risque fortement de passer (et vous aussi) une nuit blanche.

▸ Peut-on les laisser piger dans leur sac de friandises durant les jours à venir?

La frénésie de l’Halloween va bien au-delà du 31 octobre. Il n’y a absolument rien de mal à ce que leur plaisir se prolonge quelques jours suivant leur cueillette. Par contre, il est important de choisir le bon moment où ils pourront consommer leurs sucreries. Pour ne pas nuire à leur appétit à l’heure des repas, vous pourriez leur permettre d’en manger avant une activité sportive, au dessert, etc.

Il est également possible de faire perdurer leur plaisir en plaçant certains types de friandises dans leur boîte à lunch: barre tendre, bretzel, petit sac de biscuits et boîte de jus. Mais, attention! Assurez-vous que les friandises respectent les critères d’allergies de l’école de votre enfant.

Ce qu’il faut retenir, c’est que l’enfant qui se nourrit bien tout au long de l’année mérite de se laisser aller quelques fois par année, n’est-ce pas? Et cette initiative de votre part lui permettra de développer une relation plus saine avec la nourriture.

▸ J’ai vu sur les réseaux sociaux qu’il est possible de placer une citrouille turquoise devant sa maison. Pourquoi une citrouille turquoise?

Les enfants n’ont qu’une chose en tête la soirée de l’Halloween: avoir du plaisir, ramasser le plus de bonbons possible et se régaler rendus à la maison.

Cette soirée festive perd malheureusement tout son sens pour l’enfant qui souffre d’allergies aux arachides ou aux noix. Si vous êtes de ceux et celles qui distribuent toujours des gâteries non alimentaires (autocollants, crayons, petites balles, pâtes à modeler, etc.) ou des friandises sans arachides et noix, sachez qu’il existe une initiative qui permet aux enfants allergiques (et aux parents) de savoir exactement à quelles portes aller cogner! C’est ici que rentre en jeu la citrouille turquoise.

Depuis quelques années, Allergies Québec invite la population à placer une citrouille turquoise devant leur demeure pour annoncer que des gâteries non alimentaires ou des gâteries sans allergènes sont offertes aux enfants allergiques. Voilà de quoi rendre tous les enfants heureux!

En terminant, je vous souhaite une belle soirée et espérons que les belles températures seront de la partie le 31 octobre!