Le prince Harry et son épouse, la duchesse de Sussex, attendent leur premier enfant au printemps, a annoncé lundi le palais de Kensington.

L’annonce a été faite quelques heures après l’arrivée de Harry et de l’ancienne Meghan Markle à Sydney à l’aube d’une visite de 16 jours en Australie, aux îles Fidji et Tonga, et en Nouvelle-Zélande.

« Leurs Altesses royales ont apprécié tout le soutien reçu du monde entier depuis leur mariage en mai et sont ravies de pouvoir partager cette bonne nouvelle avec le public », a déclaré le palais par voie de communiqué.

L’annonce de la grossesse confirme des semaines de spéculations de la part des observateurs royaux quant à savoir pourquoi Meghan ne rejoindrait pas Harry lors de son ascension du pont de Harbour Bridge à Sydney, vendredi.

Harry, 34 ans, et Meghan, 37 ans – ainsi que le prince William et sa femme, Kate, la duchesse de Cambridge – occupent de plus en plus l’avant de la scène depuis un an, alors que la reine Élisabeth II, âgée de 92 ans, a réduit légèrement son horaire public.

L’annonce de lundi est une bonne nouvelle au Royaume-Uni, où Meghan a conquis les coeurs depuis que ses fiançailles avec Harry ont été annoncées en décembre dernier.

La première ministre britannique Theresa May lui a adressé « ses plus chaleureuses félicitations » pour cette nouvelle, ce qui a quelque peu diverti des inquiétudes suscitées par les négociations en suspens sur le Brexit. « Je leur souhaite tout le meilleur possible », a lancé Mme May sur Twitter.

Le bébé serait le septième en lice pour accéder au trône britannique.

Le couple royal a commencé à se fréquenter en juillet 2016 après avoir été présenté par des amis et Harry a courtisé Meghan lors d’un voyage en Afrique peu de temps après. Ils ont gardé leur relation secrète pendant plusieurs mois, mais la nouvelle a finalement été révélée à la presse britannique.

Ils se sont mariés en mai au château de Windsor, lors d’une cérémonie grandiose qui a attiré des dizaines de milliers de personnes sur place et été vue par un auditoire international.

Harry est devenu immensément populaire au Royaume-Uni, en partie à cause de son service militaire et de son travail inlassable en faveur des soldats blessés, et il a souvent parlé ces dernières années de son désir de fonder une famille.

Meghan, avec ses racines américaines et sa carrière d’actrice réussie, a été perçue comme une influence modernisante sur une famille royale parfois empoussiérée, et plusieurs lui attribuent le bonheur retrouvé de Harry, qui a longtemps porté le fardeau de la mort prématurée de sa mère, la princesse Diana.

Harry a innové en parlant ouvertement de ses problèmes de santé mentale liés à la mort de sa mère alors qu’il n’avait que 12 ans, et cette candeur, qui fait partie d’une campagne royale visant à sensibiliser le public à la maladie mentale et à en finir avec la stigmatisation qui l’entoure, a valu à la famille royale un soutien public accru.