« Parasite » a raflé la statuette du meilleur film à la 92e cérémonie des Oscars, devenant le premier long-métrage dans une autre langue que l’anglais à réaliser cet exploit.

L’oeuvre satirique du cinéaste Bong Joon-ho a également remporté les prix du meilleur réalisateur, du meilleur scénario original et du meilleur film international _ toutes des premières pour un film coréen. Dans une année dominée par des films d’époque tels que « 1917 », « Once Upon a Time … In Hollywood » (« Il était une fois … à Hollywood ») et « The Irishman » (« L’Irlandais »), l’Académie des arts et des sciences du cinéma a plutôt choisi de récompenser un portrait troublant des inégalités sociales contemporaines. Ce choix marque un tournant pour l’institution, qui s’est longtemps contentée de reléguer les films internationaux dans leur propre catégorie. M. Bong a été salué par plusieurs ovations. « Je suis prêt à boire ce soir », a-t-il déclaré dans un de ses discours de remerciement, faisant rugir la foule.

Le triomphe de « Parasite » survient au moment où le manque de diversité des finalistes a d’ailleurs été sévèrement critiqué. Pour une 87e fois, aucune femme n’a été retenue dans la catégorie de la meilleure réalisation, ce qui a été décrié tant sur scène que sur le tapis rouge dimanche. L’actrice Natalie Portman a par exemple revêtu une cape sur laquelle on avait brodé les noms de plusieurs réalisatrices négligées, dont Lulu Wang, Greta Gerwig et Mati Diop. Tous les prix d’interprétation ont été décernés aux favoris dans leur catégorie respective, soit Brad Pitt (« Once Upon a Time … In Hollywood »), Renée Zellweger (« Judy »), Joaquin Phoenix (« Joker ») et Laura Dern (« Marriage Story »). Mais il n’y a pas que « Parasite » qui est passé à l’histoire.

En remportant le trophée du meilleur scénario adapté pour « Jojo Rabbit », le Néo-Zélandais Taika Waititi est devenu le premier réalisateur autochtone à être récompensé aux Oscars. En montant sur scène, il a dédié son prix à « tous les enfants autochtones du monde qui veulent faire de l’art, danser et écrire des histoires ». La compositrice de la bande sonore de « Joker » Hildur Gudnadottir est devenue seulement la troisième femme de l’histoire à obtenir l’Oscar de la meilleure musique originale. Les statuettes ont finalement été réparties parmi tous les finalistes dans la catégorie du meilleur film, à l’exception de « The Irishman » de Martin Scorsese, qui cumulait pourtant dix nominations.

« 1917 », acclamé pour ses prouesses techniques, a été récompensé pour la cinématographie de Roger Deakins, pour ses effets visuels et pour son mixage sonore. Les costumes de « Little Women » (« Les quatre filles du docteur March ») ont été salués, tout comme les décors de « Once Upon a Time … in Hollywood ». Pour une deuxième année consécutive, la cérémonie s’est déroulée sans animateur au Dolby Theatre de Los Angeles. Janelle Monae en a donné le coup d’envoi avec un numéro musical, suivi d’un monologue d’ouverture par Chris Rock et Steve Martin.

Crédit photo: Archives.