Un producteur et cinéaste d’Halifax en nomination se déplacera pour les Oscars

Armé de tests de COVID-19, d’une vaccination, d’un smoking et d’un masque personnalisé, le finaliste canadien aux Oscars Ben Proudfoot est sur le point d’assister dimanche à la cérémonie « pandémique » de l’Académie américaine des arts et sciences du cinéma.

Le producteur et cinéaste originaire de Halifax est nommé aux côtés du compositeur et coréalisateur Kris Bowers pour le court métrage documentaire « A Concerto Is a Conversation ». Il affirme que les nommés suivent un « protocole très strict » pour assister à la cérémonie à la gare ferroviaire de Los Angeles. L’événement se déroulera principalement dans ce lieu, mais certains éléments seront diffusés du Dolby Theatre, à Hollywood. Les gagnants internationaux qui ne peuvent pas s’y rendre participeront par satellite à partir de leur emplacement. M. Proudfoot vit déjà à Los Angeles et n’a pas à s’isoler pour assister à l’événement, qui sera diffusé sur ABC et CTV. « C’est un signe d’espoir », a-t-il déclaré à propos des Oscars qui ont opté pour une cérémonie en personne au lieu d’un événement complètement virtuel.

« Je pense qu’il y a trois, quatre mois, cela n’aurait peut-être pas été possible _ même il y a six semaines. À Los Angeles maintenant, il y a une inscription ouverte pour la plupart des gens pour les vaccins. Donc je pense que c’est le premier indice de retour à la normale. Espérons que ce sera une bonne soirée en toute sécurité. Je suis sûr que ce sera le cas. » Le déroulement exact des Oscars reste un mystère, même pour M. Proudfoot. Les producteurs Jesse Collins, Stacey Sher et Steven Soderbergh ont révélé certains détails, mais pas tous, sur la cérémonie.M. Proudfoot dit qu’en tant que documentariste, il sait ce que c’est que de faire un projet dans des circonstances incertaines et il ne veut pas révéler les plans avant qu’ils ne se déroulent, car ils pourraient facilement changer. Le cinéaste de 30 ans affirme qu’il a déjà reçu sa première dose de vaccin et qu’il devra passer trois tests de COVID-19 avant l’événement, le dernier étant dimanche matin. Les nommés doivent aussi « soumettre un plan très précis » pour se faire tester à une équipe médicale.

M. Proudfoot a d’ailleurs commandé des masques personnalisés à la designer de Brooklyn Naomi Nomi pour la cérémonie, à laquelle il assistera avec sa femme, Grace. Kris Bowers pourrait amener avec lui son grand-père de 92 ans, Horace, qui est le sujet du documentaire en nomination. « A Concerto Is a Conversation », un court métrage émouvant de 13 minutes, présente M. Bowers en train de parler à son grand-père de la discrimination à laquelle il a fait face lorsqu’il s’est évadé du Sud régi par les lois Jim Crow pour fonder son entreprise de nettoyage à sec à Los Angeles dans les années 1940. L’histoire explore également les sentiments de Kris Bowers dans sa carrière de pianiste virtuose de jazz et de compositeur de films, tels que « Green Book » et la suite à venir de « Space Jam ».

Le documentaire a été projeté dans le cadre de la série de courts documentaires « Op-Docs » du New York Times et au Festival du film de Sundance en 2021. Il s’agit de la première nomination aux Oscars pour MM. Proudfoot et Bowers, qui sont amis et collègues à Hollywood depuis environ cinq ans. Les autres films en nomination dans la même catégorie sont: « Colette » d’Anthony Giacchino et Alice Doyard, « Do Not Slip » d’Anders Hammer et Charlotte Cook, « Hunger Ward » de Skye Fitzgerald et Michael Scheuerman, puis finalement « A Love Song for Latasha », de Sophia Nahli Allison et Janice Duncan.

Crédit photo: Pixabay LicenseLibre pour usage commercial, pas d’attribution requise.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle