Le Festival international du film de Toronto doit pouvoir s’adapter à l’ère de la COVID-19

S’il y a une chose que les organisateurs du Festival international du film de Toronto (TIFF) ont apprise de l’événement adapté à la pandémie de l’année dernière, c’est qu’ils « doivent s’adapter constamment », selon le codirecteur Cameron Bailey.

C’est vrai pour la 46e édition qui débute jeudi, alors que certaines restrictions aux frontières ont été assouplies, les protocoles liés à la COVID-19 ont été modifiés et les inquiétudes continuent de croître au sujet du variant Delta, hautement contagieux. Malgré le spectre de Delta qui planait sur le festival, Cameron Bailey et sa codirectrice Joana Vicente étaient optimistes alors qu’ils se préparaient à présenter un autre événement hybride, avec davantage de moments glamour et de projections intérieurs que l’année dernière. « Nous sommes très enthousiasmés par le festival. Nous avons certainement mis la sécurité au premier plan et c’est vraiment ce qui nous guide dans la planification », a déclaré Joana Vicente lors d’une récente entrevue téléphonique. « Bien sûr, nous sommes extrêmement préoccupés par la montée du variant Delta, mais nous pensons que nous prenons toutes les mesures nécessaires pour fournir un environnement sûr à notre public, nos talents, notre industrie et notre presse. »

Ces mesures incluent l’exigence que le personnel du festival, les membres du public et les visiteurs entrant dans les lieux du TIFF montrent la preuve qu’ils ont été entièrement vaccinés contre la COVID-19 ou un résultat négatif à un test de dépistage de la COVID-19 effectué dans les 48 heures précédentes. L’exigence vaccinale, qui ne s’applique pas aux sites extérieurs, a été annoncée le 23 août après que le TIFF eut précédemment déclaré qu’une preuve de vaccination ne serait pas requise pour entrer sur le site du festival. Des règles similaires sur les vaccins sont également en place en ce moment au Festival du film de Venise et le seront lors de la prochaine édition de Sundance. Le Canada a ouvert ses frontières aux visites non essentielles de citoyens et de résidents permanents américains entièrement vaccinés le 9 août. Mardi, cela a été élargi aux citoyens entièrement vaccinés de n’importe quel pays, également sans restriction de quarantaine.

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis ont récemment conseillé aux citoyens américains de penser à modifier leur voyage au Canada en raison de ce qu’ils décrivent comme des niveaux « élevés » d’infection à la COVID-19. Mais une liste de participants au festival publiée jeudi dernier inclut de nombreuses vedettes internationales, dont Jessica Chastain, Benedict Cumberbatch et la chanteuse Dionne Warwick. Le cinéaste Steven Soderbergh sera également présent, pour une « projection mystère », selon le TIFF. Le critique de cinéma Rendy Jones, basé à Brooklyn, New York, avait prévu couvrir le festival en personne, mais était « très inquiet » à ce sujet. « Il y a Delta et c’est ma principale crainte », a déclaré Rendy Jones, 23 ans. « Mais en même temps, c’est mon gagne-pain. Je suis l’une des rares personnes de mon segment démographique à faire cela et c’est une étape majeure pour ma carrière », a ajouté Rendy Jones, qui est noir, de la génération Z, et non binaire.

La critique de cinéma basée à Los Angeles Yolanda Machado est accréditée, mais estime qu’il est trop risqué de voyager alors que les compagnies aériennes américaines n’ont pas toutes des exigences vaccinales. « Je ne vais pas monter à bord d’un avion et me mettre en danger et rentrer à la maison et rapporter quoi que ce soit à ma famille », a expliqué Mme Machado, rédactrice en chef de « Nerdist » et critique indépendante pour « The Wrap ». « Ou pire encore, c’est d’y aller, d’atterrir et soudain, les règles changent, parce que nous ne savons pas _ la COVID est une chose qui change. » Mme Machado a déclaré qu’elle aimerait que le TIFF exige à la fois une preuve de vaccination et un test négatif pour détecter les infections postvaccinales. Le TIFF offrira cette année plus de 100 films, comparativement à 60 dans la version réduite de l’année dernière, qui a eu lieu en grande partie en ligne, avec quelques projections dans des ciné-parcs et d’autres au TIFF Bell Lightbox.

Crédit photo: GabboT.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle