Il y a quelques années, lors d’une envolée Montréal – Vancouver je fixe la cravate d’un autre passager et je lis: «Taxe me, I’m Canadian». Tout sourire de cette fortuite et délicieuse ironie je lui propose d’acheter sa cravate en payant rubis sur l’ongle. Rien à faire; même à cent dollars (sans taxe bien entendu!) je n’ai pas eu le plaisir de me nouer cette vérité de La Palice autour du cou!

De toute évidence, nous avons tous une certaine hargne mi-figue, mi-raisin à l’endroit de Revenu Canada. Mais rassurez-vous, j’ai déniché une activité hivernale gratuite offerte aux frais de notre percepteur d’impôt.

Entendons-nous tout de même; gratuite en ce sens que l’activité est sans frais, étant donné que ladite activité demeure de prime abord financée par nos impôts! Bon d’accord; je vous concède toute divagation pour revenir à la constatation, que oui, parfois si rarissime un plaisir non taxable puisse-il être, il en existe de temps à autre. Tel est le cas de la plus grande patinoire au monde!

La Commission de la capitale nationale (CCN) nous offre sans frais, l’usage pour fins récréatives, du seul site du patrimoine mondial de l’UNESCO en Ontario. Cette société d’État gère et entretient le canal Rideau situé en plein cœur d’Ottawa.

L’origine de la plus grande patinoire au monde remonte à l’hiver 1970-1971. Au cours des ans, la CCN a peaufiné cet attrait de renommée internationale afin de satisfaire à une meute touristique sans cesse croissante. En cette 47e saison, la CCN compte accueillir près d’un million de visiteurs. Tout le long du parcours, on y trouve des aires de repos, des concessions alimentaires, des tables de piqueniques, des services de location de patins et de traîneaux.

Plusieurs endroits chauffés sont prévus tout au long du parcours afin que vous puissiez chausser vos patins. La CCN exerce une étroite surveillance de l’état de la glace afin d’assurer la sécurité de tous. Une soixantaine de patrouilleurs bénévoles assurent un service d’urgence. Tout dépendant de la température, la majorité des services d’entretien ont lieu la nuit. La patinoire est ouverte 24 heures sur 24. Comme le canal traverse la ville, on peut jouir d’un éclairage suffisant pour patiner la nuit.

Commençant à deux pas de la Colline du Parlement, en plein centre-ville, la patinoire du canal Rideau s’étend sur 7,8 kilomètres pour se terminer au lac Dow. Son entretien soigné attire en moyenne près de 20 000 patineurs quotidiennement. La CCN assure le déblaiement de la neige et ses employés percent des trous dans la glace la nuit pour pomper et arroser l’étendue gelée. Le passage d’une surfaceuse nivelle bosses et irrégularités.

Le point culminant de cette activité hivernale se déroule du 3 au 17 février, alors que le Bal de Neige bat son plein. La ville d’Ottawa, conjointement avec la ville de Gatineau, est les hôtes de cette festivité depuis près de quatre décennies. De nombreuses activités sont prévues, autant sur la patinoire qu’à divers endroits dans les deux villes. Des sculpteurs du monde entier vous en mettront plein la vue avec leurs incroyables sculptures de glace au parc de la Confédération au centre-ville d’Ottawa. Les 17 et 18 février, se tiendra pour la première fois en Amérique du Nord, le Festival de bateaux dragons sur glace. Un terrain de jeux féérique – le Domaine des flocons – est un incontournable lieu de rencontre pour petits et grands au parc Jacques Cartier de Gatineau.

Indéniablement, la marque de commerce de la patinoire la plus longue au monde demeure la dégustation de la fameuse queue de castor. Inventée en 1978, la véritable queue de castor est une pâtisserie frite saupoudrée de sucre et de cannelle. Servie chaude et accompagnée d’un chocolat chaud, difficile de demander mieux. On en trouve sur le canal Rideau de même qu’à plusieurs endroits en ville, notamment au marché By. Même les grands de ce monde ne peuvent résister la queue de Castor.

En février 2009, nul autre que Barack Obama s’est présenté au marché By pour se sucrer le bec avec une queue de castor. Eh oui, il est permis à un président d’avoir la dent sucrée! L’euphorie d’une visite présidentielle aidante vit apparaître la fameuse Obama Beaver tail. Sa surface enduite de chocolat et caractérisée par un O en chocolat blanc en surface ne connut qu’un modeste succès. En 2017, nous en sommes toujours à sa version originale. Nous est-il permis de spéculer sur une inévitable visite du nouveau président américain? Si oui, heaven forbids, à quoi pourrait ressembler une Trump tail!