Terre-Neuve-et-Labrador a annoncé qu’elle deviendrait la deuxième province à interdire les sacs en plastique.

Le gouvernement provincial a déposé mardi un projet de loi lui permettant d’interdire leur utilisation dans les magasins et autres points de vente au détail. La loi indique que l’interdiction ne devrait pas entrer en vigueur avant six à douze mois, pour donner aux consommateurs le temps de prendre l’habitude d’apporter des sacs réutilisables.

L’Île-du-Prince-Édouard a adopté une interdiction similaire en juin dernier, qui entrera en vigueur le 1er juillet. De nombreuses municipalités prévoient des interdictions similaires dans le cadre d’un débat national sur les plastiques à usage unique et leur impact sur l’environnement. Selon Terre-Neuve-et-Labrador, des consultations publiques ont révélé que 87 pour cent des personnes interrogées étaient en faveur d’une interdiction.

« Les consultations que nous avons menées en mars montrent la force des convictions des Terre-Neuviens et des Labradoriens: ils ne veulent pas que les sacs en plastique soient distribués dans les points de vente au détail », a déclaré le ministre de l’Environnement, Graham Letto, dans un communiqué. »Pour protéger l’environnement et améliorer le système de gestion des déchets, nous avons introduit des modifications à la législation qui nous permettront d’élaborer un règlement interdisant le sac en plastique vendu au détail. »

Selon Greenpeace Canada, les Canadiens produisent environ 3,25 millions de tonnes de déchets en plastique chaque année, ce qui, selon le groupe environnemental, pourrait remplir 140 000 camions à ordures. De plus, le gouvernement fédéral affirme que plus de 150 millions de tonnes de déchets de plastique obstruent les océans du monde entier. Ikea et A & W sont les plus récentes grandes chaînes à se joindre à la guerre contre les plastiques à usage unique, chacune promettant de limiter la production de déchets.