Un corps policier du sud de l’Alberta défend deux policiers qui ont tué un cerf grièvement blessé avec un couteau pour mettre fin à ses souffrances.

Le service de police de Medicine Hat a indiqué que les policiers avaient été appelés vendredi dans un secteur résidentiel, où ils avaient découvert que le cerf dont une jambe était manquante. Deux de ses autres jambes étaient gravement fracturées, probablement après avoir été heurtées par un véhicule. La police a affirmé que les policiers avaient décidé qu’ils ne pouvaient pas tirer sur le cerf car ils étaient trop proches des maisons. Ils ont décidé que l’utilisation d’un couteau était le moyen le plus sûr d’euthanasier rapidement l’animal.

Denis Bagaric, un résidant de Medicine Hat, a déclaré qu’il se rendait au travail en voiture lorsqu’il a vu le cerf blessé traverser une route et se blottir près de la porte d’une maison. Il a dit qu’il n’arrivait pas à croire que les policiers avaient utilisé un couteau pour tuer l’animal. Bouleversé, il a tourné une vidéo du travail des policiers et l’a publiée sur les médias sociaux.

« Je pensais qu’il allait ramasser le cerf et l’emmener dans un champ ou laisser un vétérinaire s’occuper de lui, a déclaré M. Bagaric. Mais sortir un couteau et commencer à le poignarder? Je pense que c’est dégoûtant. » La police a dit être au courant de la vidéo et a convenu que c’était dérangeant, mais qu’elle défendrait ses policiers.

« Le MHPS soutient les gestes des policiers impliqués, qui ont pris l’affaire très au sérieux et ont tenté d’atténuer autant que possible le traumatisme subi par le cerf blessé et le public », a déclaré le service de police dans un communiqué. La police a soutenu que les policiers avaient tenté d’avertir les habitants du quartier avant de tuer le cerf.

Crédit photo: Lviatour – Licence Creative Commons Attribution