Le général Jonathan Vance assure que l’armée canadienne examinera attentivement la façon de répondre au nombre croissant de demandes d’aide en cas d’urgences liées au climat, comme les inondations.

Les Forces armées canadiennes ont constaté une augmentation de 1000 % du nombre de demandes d’aide au cours des quatre dernières années, pour épauler les organisations en cas d’inondations, de tempêtes de neige, de gigantesques incendies et d’autres urgences liées de près ou de loin au climat. Dans une récente entrevue avec La Presse canadienne, le chef d’état-major rappelait que l’armée est fière de jouer ce rôle-clé. Mais le général Vance estimait aussi que la fréquence et l’ampleur croissantes des catastrophes naturelles menaçaient de solliciter à l’extrême les militaires, et il craignait que cela ne détourne l’armée de sa priorité: être prête à une éventuelle guerre.

Le gouvernement fédéral s’apprête à revoir en profondeur tous les systèmes de défense de l’Amérique du Nord, des missiles balistiques aux cyberattaques en passant par les campagnes de désinformation menées de l’étranger. Mais le général Vance précise que les catastrophes naturelles figureront également dans ce réexamen, y compris la nécessité de renforcer les capacités des militaires, notamment les réservistes, ou renforcer les capacités des organisations civiles qui sont elles aussi chargées de répondre aux urgences.

Crédit photo: Gracieuseté.