Le sénateur Murray Sinclair s’est allié à la primatologue Jane Goodall pour proposer un projet de loi afin de protéger les animaux captifs et interdire l’importation au Canada de l’ivoire en provenance de défenses d’éléphant et les trophées de chasse.

« Je présente un projet de loi au Sénat qui établira certaines des lois de protection des animaux les plus solides dans le monde », a dit M. Sinclair, mardi, en conférence de presse. « Assurément, les lois de protection des animaux les plus solides au Canada. » M. Sinclair a indiqué que son projet de loi interdirait de nouvelles mises en captivité de grands singes et d’éléphants, à moins qu’elles ne soient dans l’intérêt supérieur de ces animaux, notamment pour la conservation et la recherche scientifique sans danger.

Le projet de loi interdirait également l’usage de grands singes et d’éléphants dans des spectacles et établirait un cadre juridique pour les animaux protégés. Cela ouvrirait la voie à des ordonnances des tribunaux pour les placer dans un autre foyer ou pour améliorer leur qualité de vie. S’il est adopté, le projet de loi bannirait aussi l’importation d’ivoire provenant des défenses d’éléphant et les trophées de chasse, a affirmé M. Sinclair. Il y aurait au moins 20 éléphants et 33 grands singes en captivité au Canada, dont neuf chimpanzés, 18 gorilles et six orangs-outans.

La « loi Jane Goodall »

La proposition est désignée « loi Jane Goodall », du nom de la célèbre primatologue qui étudie depuis 60 ans les interactions sociales et familiales des chimpanzés sauvages. M. Sinclair a présenté la spécialiste comme une héroïne « pour les animaux et les militants de la défense des droits des animaux, pour l’environnement et pour mes petits-enfants ». Le sénateur, qui était commissaire en chef de la Commission de vérité et réconciliation ayant enquêté sur les pensionnats indiens, a soutenu que le projet de loi reflétait aussi les valeurs autochtones. Cela inclut « le respect, l’intendance, notre relation et notre connexion avec le monde de la nature », a-t-il relevé.

Le sénateur a affirmé que le projet de loi poursuivait dans la voie d’une loi adoptée l’an dernier par le gouvernement fédéral qui interdit la captivité des baleines et des dauphins au Canada. Le projet de loi habiliterait le gouvernement à étendre toutes les protections à d’autres espèces d’animaux captifs non domestiqués _ comme les grands félins _ par le biais de règlements. M. Sinclair a affirmé que le projet de loi n’était pas en contradiction avec tous les zoos du pays. « Les zoos sont des partenaires potentiels dans l’établissement de protections juridiques pour les animaux captifs », a-t-il dit.

___

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Crédit photo: Pixabay LicenseLibre pour usage commercial, pas d’attribution requise.

Le président élu Joe Biden. - Associated Press: Carolyn Kaster
"Buy American": le Canada aura du mal…