L’inflation convainc des couples de réduire la taille de leur mariage

Danielle Woodcock planifiait son mariage lorsque la pandémie de COVID-19 a frappé, ce qui a d’abord retardé, puis forcé l’annulation, du grand jour. Lorsqu’elle s’est relancée dans ce projet, en 2021, elle a décidé d’aller dans une direction différente _ un micromariage.

Sa liste d’invités, qui comptait jadis environ 100 personnes, a diminué à 30 proches, et finalement, son partenaire James Costello et elle ont dépensé moins de 10 000 $. Avant d’emprunter la voie du micromariage, le lieu et la nourriture allaient coûter à eux seuls bien plus de 10 000 $, a-t-elle expliqué. Alors que de nombreux couples ont organisé de plus petits mariages ces dernières années en raison des restrictions pandémiques, la plus forte inflation en plusieurs décennies conduit plusieurs à opter pour un micromariage, qui compte généralement un maximum de 50 invités. Même si l’augmentation des coûts a été un facteur lorsque Mme Woodcock s’est remise à la préparation du mariage, la pandémie l’a également amenée à repenser tout l’événement.

Leur mariage d’octobre 2022, organisé par Toronto Micro Weddings, était intime, personnalisé et _ surtout _ amusant, a-t-elle dit, au lieu d’être stressant et de détruire son budget. « Nous n’avions pas l’impression d’avoir perdu quoi que ce soit. » L’enquête annuelle « Love and Money » de la Banque TD, menée en novembre 2021 auprès de couples américains, a révélé que près d’un tiers de ses répondants prévoyaient d’organiser un micromariage _ et c’était avant que l’inflation n’atteigne un sommet des deux côtés de la frontière, à l’été 2022. C’est aussi avant que les banques centrales commencent à relever les taux d’intérêt, ce qui a fait grimper le coût des emprunts.

Tiffany MacIsaac et son mari ont lancé Toronto Micro Weddings par l’intermédiaire de leur entreprise de planification d’événements en 2018. Cette partie de leur entreprise a connu une croissance significative pendant la pandémie et l’inflation n’a fait que la rendre plus attrayante pour les clients, a-t-elle observé. « C’est tellement difficile de prendre une longueur d’avance dans la vie en général en ce moment », a souligné Mme MacIsaac, directrice de la création chez Toronto Creative Events (TCE).

« Je pense que la pandémie a forcé les gens à se tourner vers les micromariages. Mais plus les gens se sont déplacés aux micromariages d’autres personnes, plus c’est devenu quelque chose de simplement socialement acceptable, et une option qui progresse », a-t-elle noté, ajoutant que « les demandes sont incessantes ». De nos jours, de nombreux couples ont l’impression de devoir choisir entre avoir le mariage de leurs rêves et pouvoir épargner pour l’avenir, a-t-elle affirmé. « Nous voulions créer un forfait permettant de faire les deux. »

Des cérémonies sur des lieux éphémères

Pour aider à réduire les coûts pour les couples, les entreprises qui planifient des micromariages s’associent à des fournisseurs d’événements et à des lieux, agissant comme intermédiaires pour faciliter le processus pour le couple et les fournisseurs. Certains lieux commencent également à proposer leurs propres forfaits de micromariage. Mme MacIsaac a indiqué que TCE ouvrait sa propre salle de réception et se concentrait particulièrement sur le travail avec des artistes émergents et marginalisés. Le forfait de base de Toronto Micro Weddings pour une cérémonie et un cocktail commence à 8000 $, et Mme MacIsaac est également heureuse de faire des recommandations pour les éléments qui ne sont pas couverts par le forfait _ elle oriente souvent les mariées vers des endroits qui louent des robes de mariée.

Certains couples vont encore plus loin dans la tendance des micromariages et optent pour des mariages « éphémères ». Pour ce dernier genre d’événement, une entreprise met en place un lieu de mariage pour une journée ou un week-end et les couples peuvent payer pour l’utiliser, généralement juste pour le temps de faire la cérémonie et boire quelques rafraîchissements, a expliqué Nataleigh Ballantyne, fondatrice de Love Shack Toronto, une entreprise de planification de mariages.

Mme Ballantyne et son mari ont démarré leur entreprise avec un site de mariage éphémère dans un conteneur d’expédition à Toronto, qui a ouvert ses portes en juillet 2020. Pouvant accueillir jusqu’à huit invités, Mme Ballantyne voulait que l’espace procure une sensation semblable à celle des chapelles de Las Vegas, et il a été une option pour les gens qui se mariaient malgré les directives pandémiques. Même si le projet de conteneur d’expédition a été temporaire, Love Shack Toronto propose désormais un bouquet de micromariages et de mariages éphémères. Une idée fausse courante à propos des micromariages est que, puisqu’ils coûtent moins cher, ils ne sont pas aussi spéciaux, a souligné Mme Ballantyne.

« Je pense que les micromariages permettent aux gens de vraiment prioriser ce qui est important pour eux ce jour-là », a-t-elle expliqué, recommandant aux couples de faire une « liste d’éléments essentiels » afin qu’ils puissent déterminer ce qu’ils doivent prioriser financièrement. La liste des invités est souvent la partie la plus difficile d’un petit mariage, a poursuivi Mme Ballantyne, mais ses conseils sur la priorisation s’étendent aux invités _ il faut écouter son cœur et se concentrer sur ce qui est le plus important pour soi. « S’il n’est pas possible de vivre sans certaines personnes, il faut faire ce qui semble juste », a-t-elle affirmé. « Le truc avec les mariages, micro ou pas, c’est qu’il n’y a vraiment pas de bonne ou de mauvaise réponse. »

Alicia et Khaled Maadarani, des clients de Toronto Micro Weddings, se sont mariés en juillet 2022, et le couple a expliqué que l’inflation avait été un facteur important dans leur décision d’organiser un micromariage. En examinant leurs options, ils ont réalisé qu’un événement de 50 personnes leur coûterait environ 13 000 $, mais leur facture ne s’est élevée qu’à environ 8000 $ à la place. Ce fut un grand soulagement pour le couple, qui dit avoir pu moins se soucier de l’argent avant et après leur grand jour. « J’ai l’impression que tant que vous avez des gens que vous aimez et dont vous vous souciez, c’est tout ce qui compte vraiment, a estimé Alicia Maadarani. Se stresser pour un grand mariage avec un gros budget ne vaut pas vraiment la peine. »

Crédit photo: Archives.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle