Une citoyenne de Bathurst crée un mouvement de bonté

Idrissa DiakiteGens d'ici

Lancé à Bathurst, le mouvement de bonté «bonnes fées», visant à encourager l’entraide dans les communautés de la région Chaleur et de la Péninsule acadienne, veut  offrir du soutien aux plus vulnérables de la société.

L’initiatrice de ce mouvement, Linda Noël Smith mentionne avoir été inspirée par un article de la comédienne québécoise, Anick Lemay qui lutte contre le cancer. Selon Mme Smith, la comédienne québécoise parle de ses bonnes fées qui l’aident dans sa lutte contre la maladie. C’est à partir de ce constat, qu’elle a réalisé que plusieurs personnes de la région Chaleur et de la Péninsule n’ont pas la chance d’avoir un tel réseau d’entraide.

«Alors, j’ai décidé de créer un mouvement dans la région Chaleur et la Péninsule acadienne. L’objectif du mouvement est d’avoir de bonnes fées dans chacune des communautés.»

À peine sa création, le mouvement de bonté «bonnes fées» peut compter sur une dizaine de bénévoles ainsi que plusieurs organismes communautaires.

Linda Noël Smith – Gracieuseté

Les « bonnes fées » peuvent offrir plusieurs services, dont l’accompagnement des gens à l’hôpital, à la pharmacie ou tenir compagnie à une personne à la maison.

«C’est une bonne nouvelle que quelques organismes communautaires ont décidé de se joindre au mouvement. Ces organismes peuvent être des référents ou faire la promotion du mouvement d’entraide auprès de leurs clients», souligne Mme Noël Smith.

Les Services à la famille Népisiguit est l’un des organismes de la région qui soutient le mouvement. Sa directrice, Andrea Losier Doucet, dit que ce mouvement d’entraide vient combler un vide auprès des personnes vulnérables de la société. Selon elle, son organisme peut informer ses clients de l’existence d’un tel mouvement qui peut leur offrir différents services.

«C’est important de voir des bénévoles de la région donner leur temps pour aider ceux qui en ont besoin. Ce mouvement d’entraide fait une différence dans la vie des personnes vulnérables. Nous pouvons aussi coordonner les besoins de nos clients avec ce mouvement d’entraide.»

Recrutement de «bonnes fées»

Mme Noël Smith mentionne que c’est facile d’être de «bonnes fées».

«On cherche des hommes et des femmes qui souhaitent donner du temps aux autres. Certains veulent partager leur passion de la lecture. D’autres peuvent donner un coup de main dans les travaux ménagers. Ça varie selon les besoins.»

Les gens qui aimeraient devenir de «bonnes fées»  peuvent joindre Mme Noël Smith sur Facebook ou au 226-1973.