Les habitants d’une minuscule île de l’Alaska rongée par l’érosion ont voté pour déménager leur village sur la terre ferme, mais la communauté appauvrie de 600 personnes n’a vraisemblablement pas assez d’argent pour donner suite à cette décision.

Le village de Shishmaref, qui se trouve juste un peu au nord du détroit de Béring, a été identifié comme l’une des communautés les plus érodées de l’Alaska. Le village de Shishmaref, qui se trouve juste un peu au nord du détroit de Béring, a été identifié comme l’une des communautés les plus érodées de l’Alaska.

Des responsables ont organisé un vote extraordinaire, mardi, afin de demander aux résidants s’ils devraient construire une nouvelle communauté à un endroit à proximité sur le même continent ou rester sur place avec des protections environnementales supplémentaires.

Des résultats non officiels du scrutin démontrent que 89 personnes ont voté pour un déménagement et que 78 personnes ont indiqué qu’elles préféraient rester.

Un employé de la Ville a précisé que ces chiffres n’incluaient pas les absents ni ceux avec des besoins particuliers qui ont voté avec un bulletin spécial.

Les deux options viennent avec une facture salée.

Une étude de 2004 réalisée par les ingénieurs de l’armée avait estimé le coût de relocalisation sur le continent à 180 millions $. Rester sur place coûterait 110 millions $.

Le village envisage la possibilité de déménager depuis le milieu des années 1970.

Il avait voté pour une relocalisation en 2002, mais l’argent posait aussi problème à ce moment.

Le vote de mardi n’est vraisemblablement qu’une opinion consultative. Une étude de faisabilité dévoilée en février avait évalué toutes les options. Elle suggérait que le vote permettrait aux agences qui pourraient offrir du financement de procéder à des recherches supplémentaires pour déterminer comment sauver la communauté.

Le maire de Shishmaref, Howard Weyiouanna père, a déclaré à l’Associated Press le mois dernier qu’une solution quelconque devait être trouvée.

«Ne rien faire n’est pas une option», avait-il dit.