Une gigantesque sculpture jugée trop obscène pour le jardin du Louvre à Paris a trouvé un nouveau chez-soi quelques centaines de mètres plus loin, au Centre Pompidou.

Vue de la sculpture « Domestikator », à droite, créée par l’artiste néerlandais Joep van Lieshout et exposée sur la place devant le musée d’art moderne du Centre Pompidou à Paris, mardi 17 octobre 2017. Le Centre Pompidou a dévoilé la sculpture provocante destinée à représenter la domestication de la terre par l’humanité. L’énorme sculpture, faite de cubes en métal, suggère deux figures humaines ayant des rapports sexuels. Le musée du Louvre l’avait jugé trop obscène pour l’exposer dans les jardins des Tuileries voisins, dans le cadre de l’exposition d’art contemporain de la FIAC (AP Photo / Thibault Camus)

L’installation a été dévoilée mardi sur la place située au pied du musée d’art moderne du Centre Pompidou. Fabriquée à partir de conteneurs cubiques, l’oeuvre d’art présente deux personnes ayant des rapports sexuels.

L’artiste néerlandais Joep Van Lieshout a expliqué à l’Associated Press que sa sculpture intitulée « Domestikator » représente la domestication de la Terre par l’espèce humaine ainsi que l’évolution de la robotique et des bases de données.

L’artiste néerlandais Joep van Lieshout pose devant sa sculpture « Domestikator », exposée devant le musée d’art moderne du Centre Pompidou à Paris, mardi 17 octobre 2017. (AP Photo / Thibault Camus)

L’oeuvre d’art devait être exposée à la Foire internationale d’art contemporain FIAC dans le Jardin des Tuileries, adjacent au Louvre. Mais Pierre Bachelot de la Carpenter’s Workshop Gallery, qui représente l’artiste, a expliqué que l’administration du Louvre avait conclu que l’oeuvre pouvait choquer les visiteurs.

M. Bachelot a ajouté: « c’est de l’art, donc il faut garder l’esprit ouvert. »