Une loutre qui se promène dans un jardin tranquille du quartier chinois de Vancouver s’est régalée de poissons dispendieux dans un étang, et des responsables du parc espèrent l’attirer dans une trappe pour qu’ils puissent la ramener chez elle.

Selon le directeur des parcs de la ville, Howard Normann, il est possible que la loutre soit arrivée dimanche au jardin chinois classique du Dr. Sun Yat-Sen depuis le parc Stanley, à environ trois kilomètres de là.

Les employés du jardin pensent qu’elle a englouti cinq à six koïs ornementaux, dont beaucoup étaient là depuis des décennies, a déclaré M. Normann, mardi.

Le jardin est la seule installation de ce type en dehors de la Chine, avec une pagode, un étang, un chemin sinueux et des plantes inspirées de la tradition de la dynastie Ming.

M. Normann dit avoir vu la loutre avec un koï au jardin plus tôt mardi, mais des visiteurs affirment avoir aperçu l’animal dans les rues du quartier chinois, quatre jours plus tôt.

Le service des parcs de Vancouver a été appelé dimanche lorsque l’animal a commencé à manger les koïs, a indiqué M. Normann.

On ne sait pas encore si le koï le plus populaire et le plus âgé du jardin, nommé Madonna, a échappé aux griffes de la créature, la première du genre à être entrée dans le sanctuaire en 34 ans d’histoire.

« Tout le monde aime Madonna, c’est en quelque sorte la mascotte ici », a souligné M. Normann, ajoutant que tous les koïs auraient peut-être besoin d’être enfermés dans un même espace pour assurer leur sécurité.

Le service des parcs a installé une cage avec du poulet cru et un matelas imbibé d’huile de poisson afin d’attirer la loutre pour qu’elle soit transportée chez elle.

M. Norman ignore comment la loutre de rivière est arrivée au jardin.

« Les portes sont accessibles », a-t-il expliqué.

« Si je comprends bien, les loutres de rivière peuvent grimper aux arbres. Il y a des tuyaux de drainage qui vont et viennent à partir de ce système de bassin, de sorte qu’elle a peut-être pu nager à travers le système. »

Environ 16 koïs vivraient dans l’étang.

Une partie du jardin a été fermée jusqu’à ce que le visiteur importun, dont le sexe est inconnu, soit capturé.

L’animal n’avait pas fait d’apparition, mardi après-midi.

Selon M. Normann, il est possible que plus d’une loutre soit au jardin car on voit souvent deux à cinq animaux ensemble.

Une porte-parole de l’Aquarium de Vancouver a déclaré que l’établissement avait offert d’héberger les koïs s’ils devaient être déplacés de l’étang.