Une femme et ses deux fils ont été retrouvés morts dans un coin reculé du Népal, vraisemblablement après que la mère eut été bannie de son village pendant ses menstruations.

Une tradition solidement enracinée au Népal, mais interdite depuis 2005, contraint les femmes à s’exiler pendant leur cycle menstruel.

La femme de 35 ans et ses deux fils ont été retrouvés morts par des proches dans la cabane insalubre où ils s’étaient réfugiés. On croit qu’ils ont été intoxiqués par la fumée d’un feu qu’ils avaient allumé pour rester au chaud. Une partie de leurs vêtements était aussi calcinée.

Le responsable du district de Bajura, Chetraj Baral, tente de déterminer si des accusations seront déposées. Le village de Budhinanda se trouve à environ 400 kilomètres au nord-ouest de Katmandou.

La pratique du « chhaupadi » a été interdite par la Cour suprême en 2005 et criminalisée par une nouvelle loi l’an dernier. Les contrevenants sont passibles de trois mois de prison et d’une amende de 30 $ US.

Le « chhaupadi » refuse toutefois de disparaître dans plusieurs régions du royaume himalayen.

Les femmes exilées doivent affronter le froid et les animaux sauvages. Plusieurs sont aussi victimes d’infections et d’agressions sexuelles.