Kirbie Humber pourrait être la femme la plus chanceuse de Terre-Neuve et même de l’Atlantique.

Elle est sur une bonne lancée depuis un an, remportant au moins un concours par mois et parfois plus.

«C’est comme, comment est-ce possible?», a plaisanté la femme de 31 ans, qui réside à… Paradise.

«Évidemment, j’adore ça, car qui n’aime pas les trucs gratuits? Mais maintenant, c’est un peu ridicule.»

Mme Humber, qui travaille comme vendeuse dans un magasin de revêtements de sol, semble avoir le chic pour décrocher des prix, principalement par le biais de concours sur les médias sociaux et les stations de radio.

La chance lui a fait gagner des dîners dans des restaurants locaux, des billets pour un concert de Tim McGraw, un tapis inspiré de Noël, des vêtements, des produits de soin de la peau, du chocolat et un barbecue.

D’autres objets sont plus étranges: un porte-papier unique fait avec une poupée Troll et un portrait d’elle-même créé à l’aide de Sharpies aux couleurs de l’arc-en-ciel, tous deux réalisés par des artistes locaux.

«Parfois, c’est le genre de choses que tu n’achèterais pas normalement, comme celle-ci, tu sais, un porte-papier fait avec une poupée Troll, mais que tu pourrais apprécier si tu allais à une foire de l’artisanat, parce que c’est un peu bizarre.»

Le premier concours qu’elle se rappelle avoir remporté remonte à 2015. Un concessionnaire automobile a sélectionné son selfie pour l’afficher sur le côté d’un véhicule pendant quelques semaines et lui a donné une carte de crédit prépayée de 250 $ la veille de son anniversaire.

Son prix le plus important à ce jour a été un voyage à Daytona Beach, en Floride, pour un festival de musique country il y a quelques années, où elle a vu Miranda Lambert et Blake Shelton, parmi beaucoup d’autres.

Le passionné de musique country a dit que c’était une expérience unique, car Paradise, une ville d’environ 20 000 habitants située dans l’est de Terre-Neuve, n’attire pas trop de grands noms.

Mme Humber participe à environ deux concours par jour. Elle n’a qu’à aimer, partager ou commenter une publication sur Facebook pour le faire, ce qui ne lui prend que 30 secondes environ.

Elle ne sait pas ce qui se cache derrière sa bonne fortune, mais elle suppose que cela pourrait être dû aux outils informatiques utilisés pour sélectionner au hasard des gagnants dans les noms sont inhabituels.

Pour ajouter à la curiosité, elle dit qu’elle a même gagné plusieurs prix du même commerce.

«Je ne comprends toujours pas à quel point j’ai de la chance, mais je suis content que ce soit moi.»

Mardi soir, elle a acheté un billet à fenêtres pour un dollar et a gagné 100 $.

Mais malgré sa série de victoires, elle n’entend pas augmenter ou modifier ses habitudes.

Mme Humber ne participe qu’à des concours peu coûteux, voire gratuits, car elle était bien consciente des dangers associés au jeu et à la dépendance.

«J’ai vu des gens ruiner leurs vies littéralement parce que c’est toute une sensation quand on gagne, alors on en veut toujours plus», a-t-elle mentionné.

«Je ne veux pas être cette personne et m’attendre à gagner. C’est juste un peu amusant.»