Des clients du transporteur Orléans Express ont eu droit à une petite tournée imprévue de Trois-Rivières, mercredi soir, lorsque leur autobus a été volé… alors qu’ils étaient à bord.

L’autobus se trouvait au terminus d’autobus lorsque son chauffeur, qui était à l’extérieur en attendant de repartir en direction de Montréal, a vu le véhicule se mettre à reculer pour ensuite quitter le stationnement. Il n’a fait ni une ni deux avant d’appeler les policiers pour leur signaler le vol. Des patrouilleurs ont rapidement retracé l’imposant véhicule qui circulait en sens contraire sur la rue des Forges. Il a ensuite emprunté la rue Champlain, avec des patrouilleurs en poursuite.

Après avoir heurté un autobus de la Société de transport de Trois-Rivières, le conducteur clandestin a emprunté une autre rue pour finalement retourner dans le stationnement du terminus d’autobus où les policiers ont procédé à son arrestation. Selon le Service de police de Trois-Rivières, l’homme de 39 ans montrait des « symptômes évidents de capacités affaiblies par la drogue ». Le suspect, originaire de la région de Québec, avait été arrêté par les policiers trifluviens la veille pour conduite avec les facultés affaiblies.

L’individu devait comparaître jeudi sous une kyrielle d’accusations, notamment vol de véhicule, conduite dangereuse, refus de s’immobiliser et, évidemment, conduite avec les capacités affaiblies. Fait cocasse, lorsque le véhicule est revenu au terminus, les policiers ont rencontré les passagers pour constater que ceux-ci n’avaient pas eu connaissance du vol comme tel, croyant simplement qu’ils reprenaient la route après l’escale à Trois-Rivières.

Quelques-uns ont toutefois dit avoir trouvé que le chauffeur ne semblait pas maîtriser tout à fait le véhicule, qui a heurté quelques trottoirs en tournant des coins de rue. Pourtant, le suspect est chauffeur de camion avec un permis de conduire de classe 1 ce qui, en principe, signifie qu’il a la compétence requise pour conduire l’autobus.