Un Ontarien a été banni de l’Île-du-Prince-Édouard pendant deux ans après avoir commis une série de crimes sur l’île.

Brian Mark Clarke, 36 ans, a récemment été condamné à Charlottetown pour vol, conduite d’un véhicule automobile interdit, fuite des policiers et possession de biens volés. Le juge de la Cour provinciale John Douglas a condamné Brian Mark Clarke à une peine de 90 jours de prison et à une période de probation de deux ans, qui inclut une clause stipulant qu’il ne doit pas se trouver à l’Île-du-Prince-Édouard pendant ces deux années. Le procureur de la Couronne, Jeff MacDonald, a confirmé cette semaine que la peine était une recommandation conjointe de la Couronne et de la défense.

Brian Mark Clarke vient de Kitchener, en Ontario. Nicole O’Byrne, professeure de droit à l’Université du Nouveau-Brunswick, a déclaré qu’il était inhabituel d’interdire d’entrée un délinquant d’une région aussi vaste qu’une province, mais le juge qui a prononcé la peine avait le pouvoir discrétionnaire de prendre une telle décision. « Alors que le bannissement d’un délinquant rappelle l’une des peines infligées au Moyen Âge, il s’inscrit dans l’ensemble des sanctions qu’un juge peut estimer raisonnables dans certaines circonstances », a-t-elle déclaré lors d’un entretien. Selon un article du « Charlottetown Guardian », Brian Mark Clarke s’est excusé pour ses crimes et aurait déclaré à la cour qu’il s’était rendu à l’île pour tenter de régler un problème de toxicomanie.