Un professeur de l’Université Dalhousie, en Nouvelle-Écosse, prépare une expédition pour plonger vers l’épave d’un navire militaire de la Marine britannique qui s’était échoué il y a 97 ans au sud du Labrador, près de Blanc-Sablon.

Le croiseur HMS Raleigh avait heurté des rochers près du phare de Point Amour le 8 août 1922, causant la mort de 11 membres d’équipage. Quatre ans plus tard, la Royal Navy avait fait exploser l’épave du croiseur. Chris Harvey-Clark, biologiste marin et vétérinaire, avait déjà plongé en 2012 pour documenter ce qui reste de l’épave. Cette fois, son équipe de quatre personnes tentera de terminer la cartographie du site.

Les chercheurs veulent aussi échantillonner des plantes marines et des mollusques et crustacés dans la région, à la recherche de traces d’explosifs. L’armée canadienne avait déjà retiré certains des énormes obus du navire, mais il en resterait encore, selon le professeur Harvey-Clark. Il explique que le site de l’épave a à peu près la taille de deux terrains de football et qu’il est constamment battu par des courants forts, une mer agitée et même des icebergs.

M. Harvey-Clark espère que son équipe plongera une ou deux fois par jour sur une période de deux semaines, à compter de cette fin de semaine. L’Anse Amour, au Labrador, est située à une trentaine de kilomètres à l’est de Blanc-Sablon, au Québec.