Le gouvernement britannique dément les informations rapportées par des médias au Royaume-Uni selon lesquelles un meurtrier d’enfant serait envoyé au Canada afin de pouvoir refaire sa vie sous une nouvelle identité.

Plusieurs médias britanniques ont rapporté, la semaine dernière, que Jon Venables serait envoyé au Canada en raison du coût élevé nécessaire pour maintenir son identité confidentielle au Royaume-Uni. Un porte-parole du ministère britannique de la Justice a déclaré que ces informations étaient « catégoriquement fausses ». En 1993, un bambin de deux ans a été enlevé dans un centre commercial, puis battu à mort par Jon Venables et Robert Thompson, qui n’étaient alors âgés que de dix ans.

Les deux garçons ont été reconnus coupables de meurtre. Après avoir purgé une peine de huit ans de détention dans un centre pour criminels juvéniles, ils ont été libérés en 2001 sous de nouvelles identités. Une ordonnance judiciaire protège leur anonymat. Dimanche, le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, a écrit sur Twitter qu’il trouvait « perturbant que ce pédophile tueur d’enfant puisse venir au Canada ». « Je ne le laisserais pas venir ici », a-t-il ajouté. « Notre pays de devrait pas être un refuge pour meurtriers, terroristes et pervers. »