Un homme originaire du Royaume-Uni qui a perdu plusieurs de ses orteils à cause après avoir subi des engelures, au Yukon, est maintenant de retour en sol canadien pour vivre une certaine forme de retrouvailles.

L’ancien membre de la marine britannique Nick Griffiths est sur le point de devenir le membre le plus exclusif d’un club déjà très exclusif. Il doit se rendre au Downtown Hotel de Dawson City pour siroter un cocktail dorénavant célèbre: du whisky avec un orteil humain momifié. Ce cocktail contiendra plus précisément le gros orteil de M. Griffiths, qui avait été amputé après avoir subi de graves engelures lorsqu’il participait à une course d’endurance de près de 500 kilomètres à travers le Yukon, au mois de mars 2018. Le directeur général de l’établissement hôtelier, Adam Gerle, indique que M. Griffiths deviendrait la première personne à officiellement picoler son propre orteil.

Un autre client avait fait don d’un de ses orteils et avait bu le « sourtoe cocktail » il y a quelques années, mais cet orteil n’avait pas été momifié et ne pouvait donc pas être mis en circulation. L’étonnante boisson a été inventée en 1973 et a été servie à plus de 90 000 reprises depuis. Les buveurs sont invités à siroter le whisky ou à l’avaler d’un trait, mais s’ils veulent rejoindre le club du « sourtoe », les règles stipulent que l’orteil momifié doit toucher leurs lèvres. M. Griffiths avait entendu parler de ce cocktail pendant qu’il était en convalescence l’hôpital de Whitehorse, avant de retourner dans sa ville natale de Bolton, en Angleterre, où les orteils gelés ont finalement été amputés, rapporte M. Gerle.

Il a pris les arrangements nécessaires pour que son gros orteil soit renvoyé à Dawson City, où il a été reçu avec enthousiasme. Les stocks de l’hôtel s’étaient détériorés et le personnel était à la recherche de nouveaux doigts de pied, en particulier de gros orteils, ce que le mixologue Terry Lee a décrit comme l’ingrédient « le plus dégoûtant et le plus apprécié des clients ». Il a fallu environ six semaines pour momifier l’orteil dans le sel et M. Griffiths se prépare à goûter au produit fini. « Il a perdu ses orteils au Yukon et il revient maintenant pour les retrouver », souligne M. Gerle. Lorsque le Downtown Hotel a appris que Nick Griffiths avait l’intention de faire un tel don, l’établissement a déclaré dans un communiqué qu’il paierait son voyage pour qu’il puisse revendiquer le rare exploit d’être le premier à déguster son propre orteil.

Crédit phot: Pixabay LicenseLibre pour usage commercial, Pas d’attribution requise