Une cérémonie inusitée était prévue, vendredi, dans une salle d’audience du palais de justice de Halifax, pour rendre hommage aux étudiants en droit dont la carrière avait été brisée nette par la Première Guerre mondiale.

À la veille du jour du Souvenir, lundi, l’Association des avocats de la Nouvelle-Écosse et la magistrature provinciale admettent au Barreau, à titre posthume, 11 étudiants ou stagiaires en droit qui avaient dû abandonner leur rêve pour aller faire la guerre en Europe. Rebecca Hiltz LeBlanc, avocate et ancienne réserviste de l’armée, a indiqué que des proches de huit de ces hommes seraient présents pour la cérémonie. Comme ces hommes n’ont jamais prêté le serment d’admission au Barreau, c’est leur famille qui le fera à leur place, avant que leur nom ne soit ajouté au tableau de l’association des avocats.

Les trois autres hommes seront représentés par des avocats qui sont aussi membres des Forces armées canadiennes. La cérémonie est présidée par la juge en chef de la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse, Deborah Smith. Des cérémonies semblables ont eu lieu en Alberta, en Ontario et à Terre-Neuve-et-Labrador.

Crédit photo: Pixabay LicenseLibre pour usage commercial, Pas d’attribution requise.