Une sonde spatiale chinoise s’est placée en orbite autour de Mars mercredi matin, au lendemain de l’arrivée d’une sonde des Émirats arabes unies et environ une semaine avant qu’une sonde américaine ne tente de se poser sur la surface de la planète rouge.

« La sonde chinoise Tianwen-1 a réussi à se placer en orbite autour de Mars mercredi, après un voyage de près de sept mois depuis la Terre », a brièvement indiqué l’agence officielle Chine nouvelle. Cette mission chinoise est la plus ambitieuse jamais lancée par le pays. Si tout se passe comme prévu, un rover se détachera de la sonde dans quelques mois et tentera de se poser. La Chine deviendrait seulement le deuxième pays à réaliser cet exploit. La sonde Tianwen-1 a été capturée par la force gravitationnelle de Mars au terme d’un périple de 470 millions de kilomètres. Elle cartographiera la surface de la planète jusqu’à ce que son rover essaie de se poser en mai pour chercher des traces d’eau souterraine et de vie ancienne. Son nom, le titre d’un ancien poème, se traduit par « Quête de vérité céleste ».

Poser un rover sur la surface de Mars est extrêmement difficile. La Chine utilisera un parachute, un sac gonflable et des rétrofusées. Le rover tentera d’atterrir dans la gigantesque Utopia Planitia, un espace jonché de rochers où la sonde américaine Viking 2 s’est posée en 1976. Le rover à énergie solaire _ qui a environ la taille d’une voiturette de golf _ devrait fonctionner pendant environ trois mois, et la sonde orbitale pendant deux ans. Seuls les États-Unis ont réussi à se poser sur Mars, à huit reprises en commençant avec les deux missions Viking. Un atterrisseur et un rover sont actuellement en opération. Le rover américain Perseverance pourrait se poser sur Mars le 18 février pour partir à la recherche de vie microscopique ancienne et pour récolter des rochers qui seront éventuellement ramenés sur Terre.

Les trois plus récentes missions vers Mars ont toutes été lancées en juillet pour tirer profit du rapprochement avec la Terre, ce qui ne se produit qu’une fois aux deux ans. La sonde des Émirats arabes unis Amal (« espoir », en arabe) s’est placée en orbite autour de Mars mardi pour étudier l’atmosphère martienne. Six autres sondes étaient déjà en orbite autour de Mars: trois américaines, deux européennes et une indienne. Tianwen-1 représente la deuxième tentative chinoise pour rejoindre Mars. Une sonde chinoise qui faisait partie d’une mission russe n’a jamais quitté l’orbite terrestre. Le programme chinois, qui est très secret et entretient des liens avec l’armée, a considérablement progressé depuis ce moment. En décembre, la mission Chang’e 5 est devenu la première à ramener des rochers lunaires sur Terre depuis les années 1970. La Chine est aussi devenue le premier pays à poser une sonde sur la face cachée et peu explorée de la Lune en 2019.

Un homme porte un masque facial alors qu'il se tient le long du front de mer de Wuhan, dans la province du Hubei, dans le centre de la Chine.  - AP
Qu'a appris l'équipe de l'OMS en visitant…