Un deuxième petit rorqual se trouve à Montréal, confirme un groupe d’experts

Un deuxième petit rorqual a été aperçu dans le fleuve Saint-Laurent, à Montréal, mercredi, a confirmé le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM). La baleine a été signalée à 12h30 près du quartier Maisonneuve.

« Il pourrait s’agir du même individu que celui observé aux alentours de Trois-Rivières ce lundi, et au niveau de Varennes ce mercredi matin », estime le GREMM. Une équipe a été dépêchée sur les lieux pour tenter de suivre ses déplacements.

Le premier petit rorqual était toujours dans le secteur entre le Vieux-Port de Montréal et l’île Sainte-Hélène, près de la sculpture des Trois-disques, où il continue à faire du sur-place. Le GREMM indique qu’il semble toujours en bonne santé pour l’instant. Il mesure 3,4 mètres et son âge est estimé entre 0 et 2 ans.

Des bénévoles du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins (RQUMM) sont sur place depuis mercredi matin afin de suivre la situation. Ils effectuent la prise de données sur les comportements du mammifère marin. Un membre de l’équipe du RQUMM est également sur le site pour « documenter en profondeur la situation ».

Aucune intervention

Comme pour le premier petit rorqual, il semble exclu pour le moment d’intervenir pour faire fuir les baleines ou les capturer. Elles doivent rebrousser chemin afin de retourner dans leur habitat habituel qui se trouve à quelque 450 kilomètres de Montréal. Plus tôt cette semaine, le directeur du GRAMM, Robert Michaud, indiquait qu’il est difficile de déterminer les raisons pour lesquelles un petit rorqual s’aventurerait aussi loin de son habitat habituel. Il peut s’être égaré à la recherche de nourriture ou simplement en faisant une erreur de navigation, avait-il expliqué.

Le petit rorqual ne pourra pas rester aussi longtemps que la baleine à bosse qui avait passé deux semaines près du Vieux-Port, en 2020, prédit M. Michaud. L’exposition en eau douce pour cet animal est nocive pour lui et peut amener de graves problèmes physiologiques, et même la mort. Ainsi, moins longtemps les deux petits rorquals seront dans le secteur de Montréal, meilleures seront leurs chances de survie. En 1901, deux petits rorquals s’étaient aventurés dans le Vieux-Port de Montréal. Pendant près de 120 ans, il n’y a eu aucune autre signalisation à Montréal jusqu’au moment où une baleine à bosse a passé plusieurs jours dans le même secteur, avant de mourir, en juin 2020.

Une mise à jour d’appel à la vigilance a été transmise à la garde côtière avec la nouvelle localisation du petit rorqual.

Crédit photo: Pixabay LicenseLibre pour usage commercial, pas d’attribution requise.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle