Le mois de la nutrition: mettez fin au combat avec les aliments!

Karine LandryVotre santé

La semaine prochaine marquera le lancement officiel du mois de la nutrition. Et s’il y a un moment de l’année qui me plaît particulièrement en tant que chroniqueuse, c’est bien celui-là.

Cette année, la campagne a pour objet d’aider la population à mettre fin au combat avec les aliments. Une toute nouvelle approche sera mise de l’avant, et cela, en suivant trois étapes.

La première étape consiste à cibler le problème, la deuxième, à se renseigner, et la troisième, à demander de l’aide. Cela résume en quelque sorte le thème Mettez fin au combat avec les aliments! Ciblez le problème, renseignez-vous et demandez de l’aide.

  1. Ciblez le problème. Pour aller de l’avant, il faut savoir où on s’en va! Reconnaître les aliments qui sont source de problème, voilà donc la première étape qui mènera à des changements alimentaires.
  2. Renseignez-vous. Une fois que vous avez ciblé l’aliment ou les aliments problématiques, trouvez des sources d’information crédibles. Il vous sera ainsi plus facile de mettre sur papier un plan d’action réaliste, puisque vous aurez des renseignements fiables.
  3. Demandez de l’aide. Le soutien d’une diététiste, d’une professionnelle de la santé, de sa famille ou de ses amis constitue une étape très importante de la démarche qui mènera au changement. Et rappelez-vous que plus on s’entoure de gens qualifiés et qui nous veulent du bien, plus on a de chances de réussir!

Les cinq grands thèmes de la campagne du mois de la nutrition

Quels seront les cinq grands thèmes sélectionnés par les diététistes du Canada et qui seront abordés en fonction des trois étapes (cibler, s’informer et demander de l’aide)? Les voici!

  1. Les modes alimentaires: Hum! Comment puis-je savoir à quelle information me fier? Pas facile de se retrouver dans Internet ou dans les réseaux sociaux. Comment différencier le vrai du faux? Soyez au rendez-vous la semaine prochaine (4 mars) puisque nous en discuterons.
  2. Les problèmes digestifs: Pouah! Qu’est-ce qui cause tous ces gaz? Les légumineuses et le gluten sont souvent pointés du doigt lorsqu’il est question de gaz. Les retirer du menu est-elle vraiment la solution? Pas toujours, et nous verrons pourquoi le samedi 11 mars.
  3. Les mangeurs difficiles: Argh! Pourquoi les repas en famille sont-ils synonymes de chaos? Ah! La publicité! Vous savez, celle qui met en gros plan une famille attablée calmement autour d’un bon repas. De la pure fiction me direz-vous! En effet, la fatigue accumulée au cours de la journée apporte son lot d’impatience chez l’adulte, et de caprices alimentaires chez l’enfant. Heureusement, il y a toujours moyen de s’en sortir! Pour en apprendre à ce sujet, soyez donc au rendez-vous le 18 mars.
  4. L’alimentation et le stress: Au secours! Je mange quand je vis une période de stress! De nombreuses circonstances peuvent favoriser une perte de contrôle de sa vie. Mais il y a une chose sur laquelle nous aurons toujours le contrôle, celle de choisir le moment et le type d’aliment que nous consommerons. Le samedi 25 mars, je vous offrirai quelques trucs non alimentaires qui viendront remplir «le petit vide» qui s’installe à l’occasion dans nos vies.
  5. La prise en charge d’une maladie: Pfff… Comment puis-je prendre en charge mon diabète? La personne qui vient de recevoir un diagnostic de diabète vivra de grands changements dans sa vie personnelle, sociale et professionnelle. Nouvelle médication, vérification quotidienne de la glycémie, changements alimentaires, etc. L’éducation en matière de diabète est le premier pas vers une meilleure qualité de vie. C’est justement ce dont traitera la chronique du 1er avril.

À la prochaine.

Et bon mois de la nutrition!