Offensive pour éradiquer les gras trans à travers le monde

La Presse CanadienneVotre santé

L’Organisation mondiale de la Santé a détaillé lundi comment elle compte s’y prendre pour aider les pays de la planète à éradiquer les acides gras trans de l’approvisionnement alimentaire mondial d’ici cinq ans.

Après s’être attaquée aux maladies infectieuses, l’agence onusienne de la santé place maintenant dans son collimateur un danger associé à des maladies chroniques.

Elle explique par voie de communiqué, lundi, que « l’élimination des acides gras trans est essentielle pour protéger la santé et sauver des vies ». Elle calcule que, chaque année, les apports en acides gras trans entraînent plus de 500 000 décès par maladie cardiovasculaire.

Les acides gras trans produits industriellement se retrouvent dans les graisses végétales durcies, comme la margarine et le beurre clarifié, et sont souvent présents dans les produits de grignotage, les aliments cuits au four, et les aliments frits.

« On parle d’une crise et c’est une offensive dans notre combat actuel », a déclaré lors d’une conférence de presse à Genève le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Les responsables croient que leur objectif peut être atteint d’ici cinq ans puisque les travaux sont déjà passablement avancés dans plusieurs pays. Le Danemark y est parvenu il y a 15 ans; depuis ce moment, les États-Unis et plus de 40 autres pays à haut revenu s’affairent à retirer les gras trans de leur approvisionnement alimentaire.

L’OMS incite maintenant les pays à revenu faible ou intermédiaire à entrer dans le mouvement, a expliqué le docteur Francesco Branca, le directeur du département de nutrition, de santé et de développement de l’OMS.

Les acides gras trans sont une substance malsaine qui se forme quand on ajoute de l’hydrogène à l’huile végétale pour la solidifier, par exemple pour confectionner de la margarine ou du shortening. Les experts disent qu’ils peuvent être remplacés par de l’huile de canola ou d’autres produits. Des acides gras trans se retrouvent aussi naturellement dans certaines viandes et certains produits laitiers.

L’OMS recommande que le total des apports en acides gras trans soit limité à moins de 1 pour cent des apports énergétiques totaux, soit moins de 2,2 grammes/jour pour un régime à 2000 calories.

« Les acides gras trans sont un produit dangereux qui peut être retiré facilement, à peu de frais, et sans effet sur la qualité des aliments », a dit M. Branca.

Les pays risquent toutefois de devoir légiférer pour contraindre les fabricants d’aliments au changement.

Lors de la conférence de presse de l’OMS lundi, un représentant de l’industrie alimentaire a assuré qu’elle s’affaire à réduire les acides gras trans dans ses produits.

« Nous demandons aux fabricants d’aliments de notre secteur d’agir rapidement et nous sommes prêts à appuyer les mesures efficaces pour en arriver à l’élimination des acides gras trans produits industriellement et assurer l’égalité de tous dans ce domaine », a dit Rocco Rinaldi, le secrétaire général de l’Alliance internationale des aliments et des breuvages.

Tom Friedman, l’ancien patron des Centres de contrôle et de prévention de la maladie des États-Unis qui a collaboré avec l’OMS dans ce dossier, a estimé qu’il s’agit d’une intervention sans précédent.

« Le monde s’attaque aujourd’hui aux principaux tueurs – surtout à la maladie cardiaque, qui tue plus de gens que n’importe quelle autre cause dans pratiquement tous les pays », a dit M. Friedman, qui préside maintenant Resolve to Save Lives, un projet de l’organisation new-yorkaise Vital Strategies.

Les fabricants d’aliments aimaient les acides gras trans, qui avaient une durée de conservation plus longue que les autres graisses. Ils les utilisaient dans les beignets, les biscuits et les aliments frits.

Des études ont toutefois ensuite démontré que les acides gras trans chamboulaient les niveaux de cholestérolémie et qu’ils augmentaient le risque de maladie cardiaque. Certains prétendent que les acides gras trans sont les gras les plus dangereux dans l’approvisionnement alimentaire.

La Food and Drug Administration des États-Unis a demandé aux fabricants d’aliments de cesser toute utilisation des acides gras trans d’ici le 18 juin 2018, mais elle refuse de dire quels progrès ont été réalisés jusqu’à présent.

—————————-

Le plan d’action de l’OMS

L’approche REPLACE comporte six mesures stratégiques pour éliminer rapidement, complètement et durablement de l’alimentation mondiale les acides gras trans produits industriellement:

REview: examiner les sources alimentaires d’acides gras trans et les changements de politiques nécessaires.

Promote: promouvoir le remplacement des acides gras trans produits industriellement par des huiles et des graisses plus saines.

Legislate: adopter des lois, ou prendre des mesures réglementaires, pour éliminer les acides gras trans produits industriellement.

Assess: évaluer et suivre la teneur en acides gras trans dans l’alimentation et l’évolution de la consommation d’acides gras trans dans la population.

Create awareness: sensibiliser les décideurs politiques, les producteurs, les fournisseurs et le grand public aux conséquences sanitaires des acides gras trans.

Enforce: veiller à la bonne application des politiques et des réglementations.