Une simple analyse d’urine permet de détecter en seulement quelques minutes la prééclampsie, un problème de santé très grave qui peut menacer la survie des femmes enceintes et de leur foetus.

Des chercheurs de l’Université Ohio State et de l’hôpital pour enfants Nationwide ont réalisé la toute première étude clinique sur le test Congo Red Dot (CRD). L’étude a porté sur 346 femmes qui étaient suivies pour une pression artérielle élevée et une prééclampsie possible. Le test CRD a détecté 86 pour cent des cas de prééclampsie, soit une précision supérieure aux autres tests biochimiques. Le test CRD fournit une réponse en seulement trois minutes.

La prééclampsie est actuellement identifiée par une hypertension artérielle et par la présence de certaines protéines dans l’urine. Il s’agit de la principale raison pour laquelle les médecins décident de provoquer un accouchement prématuré. Le problème est responsable de 18 pour cent de la mortalité puerpérale aux États-Unis. Certaines femmes souffrant de prééclampsie peuvent être asymptomatiques pendant plusieurs semaines. Chez d’autres, la maladie peut prendre une ampleur dangereuse en seulement quelques jours. Les conclusions de cette étude sont publiées par le journal médical Lancet’s E-Clinical Medicine.