Les partisans et les opposants à la vaccination obligatoire des enfants du Nouveau-Brunswick auront l’occasion d’exposer leurs arguments la semaine prochaine, à l’Assemblée législative.

Trois jours d’audiences sont prévus devant le Comité permanent de modification des lois pour examiner le projet de loi qui rendrait obligatoire la vaccination de tous les enfants dans les garderies et les écoles, à moins d’une exemption médicale. Les nouvelles règles, qui seraient en vigueur à la rentrée de septembre 2021, ont été proposées par le gouvernement conservateur en juin à la suite d’une éclosion de rougeole dans le sud du Nouveau-Brunswick _ avec 12 cas confirmés.

En vertu des modifications proposées à la Loi sur l’éducation et à la Loi sur la santé publique, les enfants devraient présenter une preuve d’immunisation _ ou, à défaut, une lettre d’un médecin qui les exempterait de la vaccination. Plusieurs groupes, dont l’Association des pharmaciens du Nouveau-Brunswick, ont manifesté leur appui à cette initiative de santé publique. Cependant, le groupe « Vaccine Choice Canada », qui critique la vaccination, estime qu’il s’agit là d’une question de droits individuels, qui pourrait même pousser les opposants à la désobéissance civile.