Le vapotage pourrait interférer avec la fertilité des femmes et nuire à la santé de leur bébé, porte à croire une étude américaine réalisée sur des souris.

Plusieurs jeunes femmes, qu’elles soient enceintes ou non, croient que le vapotage est une alternative sécuritaire au tabagisme, mais on ne sait que peu de choses concernant l’impact du vapotage sur la fertilité et la grossesse. Une des auteures de l’étude, la docteure Kathleen Caron de l’Université de la Caroline du Nord à Chapel Hill, a expliqué dans un communiqué que le vapotage a retardé considérablement l’implantation de l’embryon fertilisé dans l’utérus, du moins chez des souris.

Les chercheurs ont aussi constaté que le vapotage pendant la grossesse a eu un impact négatif sur la santé à long terme et le métabolisme des bébés femelles. Ces bébés ont notamment pris moins de poids après la naissance que ceux qui n’avaient pas été exposés au vapotage in utero. Selon les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis, le nombre d’étudiants de niveau secondaire qui utilisent des cigarettes électroniques est passé de 2,1 millions en 2017 à 3,6 millions en 2018.

Les conclusions de cette étude sont publiées par le journal de l’Endocrine Society.