Un épisode de rougeole semble rendre les enfants plus vulnérables aux autres infections en effaçant la mémoire de leur système immunitaire, prévient une nouvelle étude.

Le virus de la rougeole semble ainsi effacer le souvenir que garde le système immunitaire des infections qu’il a précédemment combattues, interférant avec sa capacité à réagir rapidement si ces virus ou ces bactéries reviennent. Les chercheurs qualifient cette découverte étonnante d' »amnésie immunitaire ». Des scientifiques de l’Université Harvard ont testé des échantillons sanguins provenant de 77 enfants néerlandais non vaccinés avant et après un épisode de rougeole. Après s’être remis de la rougeole, l’immunité acquise par les enfants face à d’autres infections avait plongé. Les échantillons contenaient amplement d’anticorps pour la rougeole, mais entre 20 pour cent et 70 pour cent des anticorps pour d’autres infections avaient été perdus.

Dans les cas les plus graves, l’enfant redevient aussi vulnérable qu’un bébé. Cette « amnésie immunitaire » n’a toutefois pas été détectée chez les enfants qui avaient été vaccinés contre la rougeole. Dans un contexte de recrudescence de la rougeole, a dit l’auteur principal de l’étude, le docteur Michael Mina de l’école de santé publique de Harvard, « c’est un phénomène épeurant ». Un médecin qui soigne un enfant pour une pneumonie, a-t-il ajouté, ne fera pas nécessairement le lien avec l’épisode de rougeole de l’année précédente, mais on peut se demander si l’enfant aurait eu cette pneumonie s’il n’avait pas tout d’abord eu la rougeole. Après avoir analysé des dizaines d’années de données, le docteur Mina avait précédemment rapporté que les décès d’enfants dus à des infections bondissaient après une épidémie de rougeole, une hausse qui pouvait durer deux ou trois ans. Personne ne comprenait pourquoi jusqu’à présent.

Les résultats des chercheurs américains ont été confirmés par des chercheurs britanniques, qui en viennent à la conclusion que le virus de la rougeole ramène essentiellement l’état du système immunitaire à celui d’un bébé. Le système immunitaire pourrait ensuite mettre des années à reconstruire les défenses perdues. La rougeole compte parmi les virus les plus contagieux de la planète et une infection peut laisser des séquelles graves, comme des dommages au cerveau ou la surdité. Les conclusions de cette étude ont été publiées jeudi par les journaux scientifique Science et Science Immunology.

Crédit: Archives