Les gens en santé qui s’entraînent et complètent un premier marathon retranchent l’équivalent de quatre ans à leur âge vasculaire, selon une nouvelle étude britannique publiée par le Journal of the American College of Cardiology.

Les chercheurs du University College London ont associé cet entraînement à une réduction de la pression artérielle et de la rigidité de l’aorte. Les bienfaits les plus marqués ont été notés chez les coureurs masculins plus âgés et plus lents, dont la pression artérielle était la plus élevée au départ. Le durcissement des artères est une conséquence normale du vieillissement, mais il augmente aussi le risque de problème cardiovasculaire chez des individus autrement en santé. Les chercheurs ont recruté 138 personnes en santé qui ont participé à un premier marathon à Londres en 2016 et 2017. Ces participants ont été examinés six mois avant et dans les trois semaines suivant la course, afin de déterminer si leur entraînement avait réduit la rigidité de leurs artères.

Les sujets ne couraient pas plus de deux heures par semaine au début de l’étude. Ils avaient en moyenne 37 ans et 49 pour cent d’entre eux étaient des hommes. Plusieurs ont adopté l’entraînement suggéré par les organisateurs du marathon à ceux qui en sont à une première expérience, soit environ trois courses par semaine qui augmentent en intensité sur une période de 17 semaines. L’entraînement a abaissé la pression systolique et diastolique des participants de 4 et 3 mmHg respectivement. La rigidité générale des artères a diminué, mais l’impact bénéfique le plus important a été mesuré sur l’aorte distale, dont l’élasticité s’est améliorée de 9 pour cent. Cela correspond à une réduction d’environ quatre ans de l’âge des artères.

Les auteurs de l’étude estiment que leurs travaux démontrent qu’il est possible, avec seulement six mois d’entraînement, de renverser les conséquences du vieillissement sur les vaisseaux sanguins. Même si les chercheurs n’ont recruté que des participants en santé, ils croient que les gens atteints d’hypertension ou dont les artères sont les plus rigides pourraient améliorer encore davantage leur santé cardiovasculaire en s’entraînant.

Crédit photo: Gracieuseté de Luc Bergeron.

Capture
Les "hommes sirènes" de Terre-Neuve-et-Labrador tirent leur…