Une enquête préliminaire sur la propagation d’une pneumonie virale qui affecte des dizaines de personnes en Chine aurait permis d’identifier la cause probable de la crise comme étant une nouvelle forme de coronavirus.

Cette information a été rapportée jeudi par la télévision d’État chinoise, CCTV, mais n’a pas encore été confirmée par les autorités de santé publique. Les coronavirus se transmettent d’une personne infectée à une autre par la toux, les éternuements ou par le touché. Certains coronavirus entraînent notamment des rhumes communs, mais d’autres peuvent entraîner des maladies respiratoires beaucoup plus sévères, comme le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) ou le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS).

Le nouveau coronavirus découvert serait différent des formes précédemment connues, d’après ce que rapporte CCTV. En date de dimanche dernier, la Commission municipale de santé du Wuhan indiquait que 59 personnes étaient soignées pour des symptômes respiratoires similaires. Sept personnes se trouvaient dans un état critique alors que l’état des autres patients était considéré stable. Huit patients ont reçu leur congé mercredi après n’avoir ressenti aucun symptôme depuis quelques jours. Le nouveau virus aurait été repéré chez 15 des 59 personnes malades selon les responsables d’un laboratoire.

D’autres cas possibles auraient été observés à Hong Kong, en Corée du Sud et à Taïwan chez des gens ayant récemment voyagé dans la région du Wuhan. Selon ce qu’ont déclaré les autorités médicales de Hong Kong, mercredi, un total de 38 patients revenant du Wuhan ont été traités depuis la fin de 2019 pour des symptômes incluant fièvre, infection respiratoire ou pneumonie. Parmi eux, 21 personnes auraient depuis obtenu leur congé de l’hôpital.

Crédit photo: Pixabay LicenseLibre pour usage commercial, Pas d’attribution requise.