Un médicament expérimental administré par inhalation semble réduire le risque que les patients atteints de la COVID-19 décèdent ou qu’ils aient besoin d’une aide mécanique pour respirer.

Le médicament SNG001 est basé sur l’interféron bêta, une protéine produite par le corps qui joue un rôle important dans la coordination de la réponse antivirale de l’organisme. Selon ce que rapporte le quotidien britannique « The Guardian », les patients hospitalisés en raison du coronavirus et qui ont reçu ce médicament ont réduit de 79 % leur risque d’avoir besoin d’aide pour respirer ou de décès.

Ces patients étaient aussi deux fois plus susceptibles d’être complètement rétablis après 16 jours de traitement, comparativement à ceux qui n’avaient reçu qu’un placebo. Le médicament n’a toutefois jusqu’à présent été testé que sur une cinquantaine de personnes. Certains experts croient donc qu’il est prématuré de conclure à son efficacité.

Crédit photo: Archives.