Le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est dit « déçu » que les autorités chinoises n’aient pas finalisé les autorisations permettant à une équipe d’experts d’examiner les origines de la COVID-19 en Chine.

Dans une rare critique envers Pékin, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré mardi que des membres de l’équipe scientifique internationale avaient commencé à quitter leur pays d’origine au cours des dernières 24 heures dans le cadre d’un accord entre l’OMS et le gouvernement chinois. Pourtant, l’OMS a appris mardi que la Chine n’avait pas finalisé les autorisations nécessaires pour l’équipe, a indiqué M. Tedros en conférence de presse à Genève. Le directeur général a affirmé qu’il était « très déçu » de cette nouvelle, d’autant plus que certains experts avaient entamé leur voyage vers la Chine.

M. Tedros a affirmé qu’il « a clairement indiqué » que la mission était une priorité pour l’agence de santé des Nations unies et qu’il a été « assuré que la Chine accélérerait les procédures internes pour le déploiement le plus tôt possible ». Des experts du monde entier devraient visiter la ville de Wuhan, qui est soupçonnée d’être le lieu où le coronavirus est apparu pour la première fois il y a plus d’un an. Le docteur Michael Ryan, responsable des situations d’urgence de l’OMS, a indiqué que le déploiement devait commencer mardi, mais que les approbations nécessaires n’avaient pas encore été accordées, dont les autorisations de visa.

L’agence de santé des Nations unies s’est attiré des critiques acerbes du président américain Donald Trump et d’autres responsables américains sur sa soi-disant déférence et ses prétendues louanges excessives envers la gestion chinoise de l’épidémie du nouveau coronavirus, qui a depuis balayé le monde entier.

– Par Jamey Keaten, The Associated Press.

Crédit photo: ITU Pictures, flickr.

- Archives
COVID-19: des médecins encouragent les femmes enceintes…