Santé Canada émet de nouvelles directives aux professionnels de la santé qui administrent le vaccin contre la COVID-19 d’AstraZeneca et sa version Covishield fabriquée en Inde.

Dans un communiqué diffusé peu après 20 h 00, mercredi, Santé Canada soutient avoir de nouveaux renseignements à communiquer après l’analyse de l’étude détaillée « sur de très rares cas de caillots sanguins associés à un faible taux de plaquettes sanguines (thrombocytopénie) à la suite de l’administration du vaccin d’AstraZeneca ». Même si ces cas sont rares, il faut dorénavant aviser les personnes ayant reçu ce vaccin d’être à l’affût de certains signes et symptômes qui nécessitent des soins médicaux immédiats. On parle notamment d’essoufflement, de douleur à la poitrine, d’enflure aux jambes et de douleur abdominale persistante à la suite de la vaccination.

Toute personne ayant des symptômes neurologiques, comme l’apparition soudaine de maux de tête graves ou une vision trouble survenant plusieurs jours après la vaccination, doit obtenir aussi des soins médicaux sans tarder. Parmi les autres signes et symptômes à surveiller, il y a l’apparition de contusions ailleurs qu’au point d’injection ou l’apparition de petits points rouges quelques jours après la vaccination. « Santé Canada a travaillé avec les fabricants de vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19 et COVISHIELD pour mettre à jour les monographies de ces produits afin d’inclure ces nouveaux renseignements sur l’innocuité », précise le communiqué.

Le ministère fédéral de la Santé assure toutefois que le vaccin d’AstraZeneca continue d’être sûr et efficace pour protéger les Canadiens contre la COVID-19. Au Canada, les provinces administrent la version de Covishield du vaccin d’AstraZeneca, et à ce jour, aucun de ces événements très rares n’a été signalé au pays, selon Santé Canada qui dit « surveiller attentivement l’utilisation de tous les vaccins contre la maladie » et prendre les mesures qui s’imposent si un problème est confirmé.

Crédit photo: Archives.