Une Québécoise est devenue récemment la première personne au Canada à développer un caillot sanguin après avoir reçu le vaccin Oxford-AstraZeneca contre la COVID-19.

La femme avait reçu le vaccin « Covishield », la formule d’Oxford-AstraZeneca fabriquée en Inde au Serum Institute. La dame « a été prise en charge et elle se porte bien », a assuré mardi le ministre québécois de la Santé, Christian Dubé. Les signalements de caillots sanguins chez des personnes qui ont reçu le vaccin sont toutefois très rares, a rappelé la santé publique canadienne. Par mesure de précaution, les autorités fédérales avaient limité le mois dernier l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca et amorcé une enquête sur les liens signalés avec la maladie, rare, de caillot sanguin connue sous le nom de thrombose avec thrombocytopénie.

Le Comité consultatif national de l’immunisation a indiqué que le vaccin ne devrait pas être utilisé par des personnes de moins de 55 ans, tandis que Santé Canada a publié des lignes directrices pour permettre de déterminer si on croit avoir affaire à un tel effet secondaire. Voici ce que l’on sait de cette maladie rare, la « thrombocytopénie immunitaire prothrombotique induite par le vaccin » (TIPIV).

LA THROMBOCYTOPÉNIE

Selon le Comité consultatif national de l’immunisation, cette condition est associée au développement d’anticorps qui « activent » les plaquettes (thrombocytes), des cellules qui stimulent la coagulation dans le sang, ce qui peut mener à la formation d’un caillot, qui pourrait obstruer un vaisseau sanguin.

LES RISQUES

Le taux de mortalité est d’environ 40 %, mais cela peut diminuer avec une sensibilisation accrue et un traitement précoce.

LA FRÉQUENCE

Les données de l’Agence européenne des médicaments suggèrent un taux d’incidence d’un cas pour 100 000 injections dans toute l’Europe à ce jour.

QUI EST AFFECTÉ?

Jusqu’ici, ce sont principalement des femmes de moins de 55 ans, entre quatre et 16 jours après la vaccination. Par contre, une note du groupe consultatif ontarien sur la COVID-19 rappelle que plusieurs pays européens ont utilisé davantage de leurs doses initiales du vaccin AstraZeneca chez les femmes de moins de 55 ans, ce qui peut avoir faussé les données sur la prévalence.

Le comité d’experts ontariens ajoute que cette complication ne semble pas être plus courante chez les personnes qui ont déjà eu des problèmes de caillots sanguins, qui ont des antécédents familiaux ou qui ont un faible taux de plaquettes sanguines. La complication ne semble pas plus courante non plus chez les femmes enceintes.

LES SIGNAUX D’ALERTE

Les experts recommandent d’être attentif aux symptômes suivants, entre quatre et 20 jours après la vaccination: maux de tête sévères qui ne disparaissent pas; crise cardiaque; difficulté à bouger une partie du corps; vision embrouillée qui ne disparaît pas; difficulté

à parler; souffle court; douleur thoracique ou abdominale sévère; gonflement, douleur ou changement de couleur d’un bras ou d’une jambe.

Crédit photo: Archives.