La pandémie provoquerait une hausse du nombre de passagers turbulents en avion

Les agents de bord canadiens affirment être soumis à des niveaux inacceptables de « rage de l’air » de la part des passagers, alors que la pandémie de COVID-19 perdure.

La désobéissance de passagers, leur impolitesse, et leurs comportements agressifs gagnent en importance au détriment de la santé et du bien-être des employés des lignes aériennes, font valoir des syndicats représentant les agents de bord des principaux transporteurs. « Nos employés se rendent au travail et s’attendent à avoir des altercations avec nos invités à bord », a expliqué Chris Rauenbusch, un employé de cabine de WestJet Airlines, président de la section locale 4070 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP). « Certaines personnes ont des problèmes de santé mentale et doivent prendre des congés en raison de ces circonstances. Ce n’est pas pour cela que nous avons choisi de devenir des agents de bord, mais c’est malheureusement devenu notre nouvelle réalité. »

« Chaque fois qu’on approche quelqu’un, on pense que ça pourrait être la première étape d’une situation qui s’aggrave sérieusement », a illustré Troy Winters, agent principal de la santé et de la sécurité au SCFP. Le syndicat représente plus de 15 000 agents de bord de neuf compagnies aériennes canadiennes différentes, dont WestJet, Air Canada et Air Transat. « Ce n’est pas aussi grave qu’aux États-Unis, il n’y a pas autant de violence grave, mais nous avons certainement des gens trop agressifs. » Alors qu’aux États-Unis, des rapports faisant état de comportements de plus en plus perturbateurs ces derniers mois ont convaincu les législateurs américains de s’attaquer au problème, les données suggèrent que le problème s’aggrave également au Canada.

Les masques souvent en cause

Les agents de bord affirment que bon nombre des problèmes émanent de passagers qui refusent d’obéir à l’exigence fédérale de porter un masque à bord des appareils. Selon Transports Canada, les signalements d’incidents impliquant des passagers qui refusaient de porter un masque ont bondi pendant la saison estivale. Les lignes aériennes ont rapporté de tels incidents avec 330 passagers pendant les mois de juillet et août, soit plus du double du nombre d’incidents rapportés en avril et en mai. L’augmentation est peut-être attribuable à l’augmentation du nombre de passagers depuis que les compagnies aériennes ont rétabli plusieurs liaisons et que les Canadiens ont recommencé à voyager au cours de l’été. Mais M. Winters estime qu’il ne s’agit pas du seul facteur en jeu. Alors que la pandémie s’étire, les tempéraments s’échauffent et la nervosité s’accentue.

En outre, M. Winters croit que les disparités dans les décisions des différents gouvernements provinciaux ont exacerbé le problème. « Vous avez différentes juridictions comme l’Alberta et la Saskatchewan qui, au cours de l’été, ont déclaré la fin de la pandémie et ont estimé qu’il n’était plus nécessaire de porte de masque. Donc, les gens qui viennent de ces régions disent: « Je n’ai pas besoin de le faire » », explique-t-il. « C’est un problème qui ne va pas disparaître, a ajouté M. Rauenbusch. Je prévois que lorsque nous entrons dans la saison des voyages de l’Action de grâces et de Noël, nous observerons ici un peu plus de ce que nous voyons aux États-Unis. »

Par ailleurs, le SCFP soutient que les chiffres de Transports Canada minimisent en fait la situation. Selon le syndicat, seulement les incidents les plus sérieux sont rapportés aux autorités réglementaires, mais les agents de bord doivent en fait composer avec les confrontations et l’impolitesse sur une base quotidienne. Le transporteur WestJet, de Calgary, a indiqué avoir interdit de vol 118 passagers en raison de leur résistance au port du masque depuis que l’entreprise a mis en place une politique de « tolérance zéro », en septembre 2020. Air Canada, Transat AT et Porter Airlines ont refusé de fournir les statistiques propres à leur entreprise au sujet des incidents entourant le port du masque ou les comportements inappropriés de leurs passagers.

Crédit photo: Pixabay LicenseLibre pour usage commercial, pas d’attribution requise.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle