COVID-19: le Mexique envoie des dizaines d’adolescents aux États Unis pour les vacciner

Des dizaines d’adolescents mexicains ont été transportés en autobus en Californie jeudi pour se faire vacciner contre le coronavirus, alors que des efforts sont déployés dans tout le Mexique afin que les adolescents puissent se faire vacciner.

Le Mexique a restreint la vaccination des jeunes âgés de 12 à 17 ans, en partie parce que le gouvernement s’est concentré sur les adultes plus âgés considérés comme plus vulnérables. Le Mexique ne disposait pas non plus de suffisamment de vaccins pour la plupart des adolescents, qui représentent un tiers de sa population. Ce mois-ci, le pays se prépare à entamer sa campagne de vaccination pour les adolescents âgés de 15 à 17 ans. Un groupe de San Diego ainsi que le comté de San Diego sont donc intervenus pour aider leur voisin. Le programme pilote de la ville vise à vacciner 450 jeunes âgés de 12 à 17 ans avant la fin du mois de décembre. Les adolescents de Tijuana ont été sélectionnés par des organisations mexicaines de services sociaux, notamment celles qui travaillent avec les enfants de parents expulsés des États-Unis.

Jeudi, environ 150 jeunes de Tijuana ont donc été transportés en autobus au consulat mexicain de San Diego où des infirmières du comté leur ont administré le vaccin Pfizer. Parmi eux, Leslie Flores, 14 ans, a dit qu’elle se sentait nerveuse, mais aussi heureuse de se faire vacciner. « Parce que de cette façon, je peux me protéger et protéger ma famille », a ajouté Leslie. Le comté a fait don des doses de vaccin. Les adolescents reviendront dans environ trois semaines pour une deuxième injection. Tous ces adolescents possèdent un visa ou un passeport américain, mais n’ont pas pu se rendre aux États-Unis avant de se faire vacciner, car aucun adulte ne pouvait les accompagner pour traverser la frontière, a déclaré Carlos Gonzalez Gutiérrez, le consul mexicain à San Diego. Adrian Medina Amarillas, secrétaire à la santé de Baja California, a salué cet effort.

« La Basse-Californie connaît une troisième vague » d’infections, a-t-il indiqué. « Il ne fait aucun doute que cela va aider ». Le programme sera évalué au début de 2022 et les responsables décideront alors s’il doit être poursuivi. Des centaines de parents mexicains ont intenté une action en justice contre leur gouvernement pour réclamer le droit de pouvoir administrer le vaccin à leurs enfants. Environ 84 % de la population adulte mexicaine a reçu au moins une dose du vaccin. L’effort intervient moins de deux semaines après que les États-Unis aient réouvert leurs frontières, et les responsables mexicains y voient une nouvelle étape pour garantir que la frontière demeure ainsi. Les entreprises frontalières ont été décimées par la fermeture de 18 mois aux touristes et aux acheteurs. Environ 80% des populations adultes du comté de San Diego et de Baja California ont reçu au moins une dose du vaccin.

La première vaccination de masse d’adolescents mexicains a eu lieu le mois dernier le long de la frontière du Texas. Plus de 1000 adolescents de l’État frontalier mexicain de Coahuila ont été transportés en autobus jusqu’à Eagle Pass, où ils ont reçu leur première injection du vaccin Pfizer administré par des membres de la Garde nationale du Texas. Les jeunes âgés de 12 à 17 ans sont les enfants des travailleurs d’usines d’assemblage frontalières connues sous le nom de maquiladoras. En mai et début juin, plus de 26 000 travailleurs des maquiladoras de Basse-Californie ont été vaccinés au poste frontalier de San Ysidro, à San Diego.

Crédit photo: Archives.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle