Près de 66 % des propriétaires de PME canadiennes se disent près de l’épuisement professionnel

La santé mentale des entrepreneurs a été mise à mal par la gestion de deux années de pandémie. Près des deux tiers des propriétaires de PME affirment qu’ils « sont plus proches de l’épuisement professionnel que jamais ».

C’est la conclusion d’une série de sondages menés par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) auprès de ses membres depuis le début de la pandémie. Les résultats sont analysés dans le rapport « Au bord du gouffre: la santé mentale dans les PME canadiennes », dévoilé mardi.

Sans surprise, le rapport démontre que la santé mentale des propriétaires est plus fragile dans les entreprises qui se trouvent dans une posture plus difficile en raison de la pandémie. Les propriétaires qui se disent le plus près de l’épuisement professionnel sont moins nombreux à diriger une entreprise qui a complètement repris ses activités, à avoir rappelé tous ses employés ou à avoir retrouvé un seuil « normal » de revenus.

Propriétaires et employés se trouvent souvent dans un même état d’esprit au sein d’une même entreprise. Parmi les entrepreneurs « proches de l’épuisement professionnel », ils sont 75 % à se dire conscients qu’au moins un de leurs employés avait une santé mentale « précaire ». Pour l’ensemble des propriétaires de PME, ce taux est de 54 %. En 2020, seulement 35 % des propriétaires de PME avaient cette préoccupation.

Crédit photo: Archives.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle