Étrange de comparer ces deux destinations nous dites-vous? Oui, sans doute. Pourtant ces deux destinations ont un point en commun: tous deux sont devenus des lieux de pèlerinage. Dans l’un, on cherche à atteindre le tombeau de l’apôtre saint Jacques et dans l’autre, on part sur les traces des grands présidents américains.

Il y a quelques semaines, on a eu la chance de découvrir pour la toute première fois la capitale américaine. Notre premier arrêt a été le National Mall – un parc le long duquel on trouve de nombreux musées, monuments et mémoriaux. Ce qui nous a d’abord marqués, c’est de voir les nombreux groupes scolaires qui en faisaient la visite. Puis, on a observé des parents qui expliquaient à leurs enfants attentifs l’histoire d’Abraham Lincoln. On s’est alors rendu compte de l’importance de cet endroit pour bon nombre d’Américains qui y viennent pour faire une sorte de pèlerinage. En 2015, ils étaient d’ailleurs plus de 19 millions à visiter la capitale américaine.

Retraçons d’abord l’histoire de cette ville. Washington a été créé officiellement en 1790, à la suite de la guerre d’Indépendance américaine. C’est le président Georges Washington, premier président des États-Unis, qui en demande la construction. Déjà au moment de sa création, la toute nouvelle capitale américaine devait témoigner de la puissance et de la grandeur des États-Unis d’Amérique. À partir du 19e siècle, on commence la construction de mémoriaux consacrés aux présidents américains: d’abord Washington (1848), puis Lincoln (1914), Jefferson (1939). Plus récemment, des mémoriaux à F. D. Roosevelt (1997) et à Martin Luther King Jr. (2011) ont été ajoutés.

Au premier coup d’œil, on constate rapidement la ressemblance de plusieurs de ces mémoriaux aux temples grecs et romains. Si les dieux Jupiter et Apollon ont leur temple à Rome, les grands de l’histoire américaine ont les leurs à Washington. Et l’utilisation de ce style architectural, que l’on nomme néo-classique et qui est fort populaire au 19e siècle, ne doit pas surprendre. Au moment de sa création, les États-Unis ont voulu s’inspirer de la gloire des empires grecs et romains.

Les musées qui bordent le National Mall sont eux aussi consacrés à l’histoire américaine. Ici, 19 musées appartenant à l’Institution Smithsonian, fondés en 1846, sont complètement gratuits pour tous les visiteurs (américains ou non). Et ici, il y a un musée pour tous les goûts! Pour les passionnés de l’espace, le Musée de l’air et de l’espace permet de revivre les premiers pas sur la lune. Pour les amateurs d’histoire, le Musée de l’histoire nationale américaine et le Musée national de l’histoire et de la culture afro-américaine sont absolument fascinants. Les amateurs d’art seront également bien servis.

Visiter le National Mall à Washington, c’est donc une immersion totale de tout ce qui est américain. Pour votre visite, on vous recommande au moins deux jours: une journée pour les monuments et mémoriaux, et une autre pour faire la visite de quelques musées (parfait pour les jours de pluie). Ne manquez pas non plus de visiter la magnifique Library of Congress, la plus grande bibliothèque du monde. Comme plusieurs Américains, vous ferez vous aussi un pèlerinage sur les traces de ces grands hommes qui ont marqué l’histoire des États-Unis. Malheureusement, aucun mémorial n’a encore été consacré uniquement à une femme. Vous retrouverez toutefois Eleanor Roosevelt en compagnie de son époux. Le mémorial consacré aux vétérans de la guerre du Vietnam compte un monument dédié spécifiquement aux femmes.

En 1925, une compagnie ferroviaire américaine présentait Washington comme «le lieu de pèlerinage pour les Américains patriotiques». Près d’un siècle plus tard, Washington semble toujours fasciner les Américains qui s’y rendent en grand nombre.

Pour plus de conseils voyage, rendez-vous sur notre blogue (entre2escales.com).