Avec plus de 13 millions d’habitants, Tokyo est l’une des plus grandes villes au monde. Il n’est donc pas surprenant d’y croiser toute sorte de gens. Mais si on vous disait que lors d’une récente escale dans la capitale japonaise nous sommes tombés sur des Yakuzas – des membres de la mafia japonaise – vous nous croiriez? Allez, on vous raconte!

En escale à Tokyo pendant un peu plus de 36 heures, nous en avons profité pour découvrir certains endroits mythiques de la capitale japonaise. Notre premier arrêt a été le temple Sensō-ji, un temple bouddhiste situé dans le quartier d’Asakusa. Construit vers l’an 628, il s’agit du plus vieux temple de Tokyo et de l’une des destinations préférées des touristes.

À notre grande surprise, on arrive en plein cœur du festival Sanja Matsuri qui se déroule pendant la troisième fin de semaine du mois de mai.

Célébré en l’honneur des trois fondateurs du temple Sensō-ji, plusieurs aspects de ce festival remontent au VIIe siècle. Chaque année, pendant trois jours, près de 2 millions de visiteurs se rendent dans le quartier d’Asakusa pour participer aux festivités. Bien qu’il s’agisse d’une fête religieuse, l’atmosphère est plutôt à la fête.

Le tout débute par un grand défilé – le Daigyōretsu – où les habitants du quartier revêtent leurs habits traditionnels. Mais le moment fort du festival reste le défilé des mikoshi, ces temples portatifs qu’on fait circuler à travers le quartier.

Imaginez-nous que chaque mikoshi pèse en moyenne une tonne et qu’il faut la force de 40 personnes pour le porter. Pendant la journée, environ 500 personnes se relayent la charge. Chaque rue a son propre mikoshi et tous traversent le quartier d’Asakusa pour rejoindre Sensō-ji. En soi, l’évènement est fascinant. Avec ses chants, ses couleurs et son atmosphère enivrante, on a l’impression de vivre quelque chose d’unique.

Lors de ce festival, vous ferez également plusieurs rencontres impressionnantes. S’il est rare d’apercevoir une geisha à Tokyo, ici vous en verrez plusieurs.

Mais ce que beaucoup de touristes ignorent, c’est que le festival Sanja Matsuri est également fréquenté par bon nombre de Yakuzas. En effet, les membres des mafias japonaises profitent de l’événement pour montrer fièrement leurs nombreux tatouages.

On avoue avoir nous-mêmes été les premiers surpris lorsque nous avons appris que nous étions en présence de ce groupe «particulier».

En fait, il s’agit du seul moment dans l’année où le chef local de la mafia circule aussi librement devant les policiers. Mais n’ayez crainte, le festival n’a rien de dangereux ni violent, tout cela se fait dans la bonne humeur et dans le respect de l’autre.

Si vous êtes dans la capitale japonaise la troisième fin de semaine de mai, on vous recommande fortement de passer faire un tour du côté du festival Sanja Matsuri. Surtout, ne vous étonnez pas si vous croisez sur votre route des hommes tatoués et le torse nu, vous savez maintenant de qui il s’agit. Cette expérience rentrera sans doute dans les annales des moments les plus étranges et spectaculaires de notre vie de voyageurs!