Pour nous, l’Écosse est synonyme d’automne. C’est peut-être ses couleurs et sa lumière qui nous rappellent cette saison qu’on aime tant. Peut-être aussi parce que c’est en automne que nous l’avons découvert pour la première fois.

L’Écosse, il ne nous aura fallu que trois jours – trois petits jours – pour en tomber amoureux. Il faut dire qu’on en rêvait depuis longtemps. Sa nature et ses châteaux occupaient notre imaginaire depuis un bon moment déjà.

Lorsqu’on a finalement eu la chance de se rendre à Édimbourg le temps de quelques jours, on n’a pu faire autrement que de profiter d’un magnifique dimanche après-midi pour faire un tour du côté de la campagne écossaise.

Pour nous, il était impossible de se rendre en Écosse sans faire une petite excursion dans sa campagne et visiter l’un de ses fameux châteaux. Après un peu de recherche, nous sommes tombés sur le château de Tantallon, situé à 30 minutes d’Édimbourg en train. Limité par le temps – nous n’étions en Écosse que pour trois jours –, il s’agissait de l’option parfaite. C’est donc à 8h30 tapant un dimanche matin que nous avons pris le train en direction de North Berwick, une petite ville portuaire située dans la région du East Lothian.

Environ cinq kilomètres séparent le château de Tantallon de la petite ville de North Berwick. La façon la plus simple de s’y rendre est en voiture. Pour notre part, nous avons opté pour le service d’autobus. En chemin, la campagne se dessine peu à peu. Puis, au loin, se profile le Tantallon Castle, cette forteresse construite au milieu du 14e siècle.

Entouré de falaises rocheuses et de champs verdoyants, ce château offre des vues spectaculaires sur le Firth of Forth, un fleuve qui traverse l’Écosse. Et pour ceux qui, comme nous, sont amoureux d’histoire, vous serez sans doute intéressé d’apprendre que le château de Tantallon est connu comme le dernier grand château médiéval d’Écosse, ou du moins comme le dernier à avoir préservé son imposant mur-rideau, élément clé de sa défense.

Ancien bastion du clan Douglas – une famille d’aristocrates écossais – qui y habite pendant près de trois siècles, l’histoire de ce château est intimement liée aux guerres qui opposent à l’époque l’Écosse et l’Angleterre et sera même visité par nul autre que la reine Marie Ire d’Écosse en 1566.

Aujourd’hui, le château semble être le gardien de l’entrée de l’estuaire de la rivière Forth. Perdu entre terre et mer, il y règne une atmosphère particulière. La légende veut d’ailleurs que le château soit hanté! Et pour ajouter à son air mystérieux, il est le voisin de Bass Rock, une île déserte qui a longtemps abrité une prison royale.

Bref, il s’agit d’une visite fascinante tant par son histoire que par sa beauté!

Au moment de partir, après quelques heures passées à explorer le château, on apprend qu’on a raté le dernier autobus en direction de North Berwick. Heureusement, on adore la randonnée et on fait les cinq kilomètres du retour à pied.

En guise de récompense, on fait un petit arrêt au très charmant Buttercup Café situé en plein cœur de North Berwick, un petit resto sans prétention, mais où l’on a mangé les meilleurs scones de notre vie.

Puis, comme pour nous dire au revoir, le ciel nous a offert l’un des plus beaux spectacles du voyage. On a donc profité de ces derniers instants dans la campagne écossaise pour admirer le début d’un magnifique coucher de soleil!

Pour plus de conseils voyage, consultez notre blogue (entre2escales.com).