Canada: forte inactivité physique chez les enfants, pire que bien d’autres pays

La Presse CanadienneStyle de vie

Les jeunes Canadiens bougent beaucoup moins que dans d’autres pays, selon un nouveau rapport international publié lundi.

Le Canada fait figure de cancre pour ce qui est de l’activité physique et du comportement sédentaire chez les jeunes, d’après un classement réalisé par l’Active Healthy Kids Global Alliance (AHKGA) auprès de 48 pays.

Sur l’activité physique générale et les comportements sédentaires, le Canada obtient la note de D+ et se classe respectivement au 12e et 24e rang. Et sur la forme physique, il s’en tire avec un D et apparaît au 16e rang.

Le Canada obtient son pire classement dans la catégorie du transport actif chez les jeunes, à savoir s’ils se déplacent en marchant ou à vélo. Dans cette catégorie, il a reçu une note de D- et dégringole au 44e rang.

Dans la moyenne de tous les indicateurs mesurés par l’AHKGA, le Canada a une note de C- et figure au 21e rang, derrière des pays comme l’Australie, Allemagne et l’Espagne. Au final, le Japon, le Danemark et la Slovénie obtiennent les notes les plus fortes.

Pour accorder ses notes au Canada, l’AHKGA s’est fié au bulletin de 2018 de l’organisation PatricipACTION.

Sombre portrait au Canada

Dans ce bulletin, PatricipACTION note que seulement 35 pour cent des enfants canadiens âgés de 5 à 17 ans respectaient les recommandations selon lesquelles ils devraient effectuer quotidiennement 60 minutes d’activité moyenne à élevée.

De plus, 51 pour cent des jeunes passent trop de temps devant un écran. La Société canadienne de physiologie de l’exercice recommande que les jeunes soient devant un écran pendant un maximum de deux heures pour ses loisirs _ le temps d’écran pour l’école, par exemple, n’est pas pris en compte.

Quant au transport actif, l’organisation mentionne que parmi Canadiens âgés de 5 à 19 ans, seulement 21 pour cent utilisent du transport actif (marche, vélo) pour se déplacer à l’école. Une écrasante majorité _ 63 pour cent _ prend l’autobus.

« La Slovénie et le Japon, ce qui les caractérise, c’est que l’activité physique fait partie du construit culturel. C’est normal de marcher. L’activité physique, c’est dans leur mode de vie », a expliqué en entrevue Pierre Morin, directeur des opérations pour ParticipACTION au Québec.

« Il faut faire en sorte que l’activité physique soit la nouvelle norme plutôt que de demeurer à l’intérieur pour regarder un écran. »

M. Morin souligne que plusieurs jeunes passent quatre, six ou huit heures devant des écrans pendant la fin de semaine. « Il faut que tout le monde comprenne à quel point le temps d’écran est dommageable », a-t-il fait valoir.

Peu d’amélioration

Et le Canada ne s’est pas vraiment amélioré depuis deux ans, déplore M. Morin. Si sa note sur l’activité physique s’est améliorée entre 2016 et 2018, c’est simplement parce que plus de jeunes sont comptabilisés dans les données, a-t-il précisé.

« La culture d’activité physique n’est pas encore présente. Le temps d’écran plombe vraiment l’ensemble de l’activité physique au Canada », a analysé M. Morin.

Il recommande aux parents de s’impliquer pour faire bouger leurs enfants.

« De donner l’occasion aux jeunes d’aller à l’extérieur, de faire du jeu actif, de jouer avec eux, d’impliquer parents dans l’activité physique des jeunes, ce serait assurément une bonne chose à faire », a-t-il indiqué.

—-

Classement de l’AHKGA pour l’activité physique générale des jeunes (2018):

1. Slovénie: A-

2. Zimbabwe: C+

3. Ghana: C

4. Pays-Bas: C

5. Nigeria: C

6. Afrique du Sud: C

7. Bangladesh: C

9. Angleterre: C

10. Hong Kong: C

12. Canada: D+