Gare aux jouets intelligents, dit Option consommateurs

La Presse CanadienneStyle de vie

Les jouets intelligents connectés à l’internet peuvent être fascinants, mais ils ne sont pas sans risques, avertit Option consommateurs à l’approche du temps des Fêtes.

L’organisme voué à la protection des consommateurs vient de réaliser un rapport de recherche sur ces jouets, qui a été dévoilé mardi.

On parle ici de différents types de jouets, comme des peluches interactives, de petits robots chien ou camion. Certains répondent aux questions, effectuent des mouvements sur commande, et invitent les enfants à leur parler. Ils possèdent alors micros, caméras et divers autres capteurs.

Le chien-robot Chip réagit à son nom, le robot-camion Cozmo reconnaît les visages et la petite créature Furby n’en finit plus de s’agiter, roucouler et bavarder.

Mais pour faire tout cela, ils recueillent bien des données. Le son de la voix, les paroles des tout-petits et les images qu’ils captent. Certains font même de la géolocalisation.

C’est là que le bât blesse. Option consommateurs estime que la vie privée des enfants qui utilisent ces jouets est mal protégée.

Non seulement ceux qui achètent ces jouets sont mal informés sur ce que qui est recueilli, mais ils ne savent pas ce que le fabricant fait de ces informations. Et puis, ces données peuvent être détournées et piratées, ajoute l’organisme.

Des failles de sécurité importantes ont été décelées sur plusieurs jouets ces dernières années. Au point où l’Allemagne a même invité les parents à ne pas acheter – puis à détruire – les poupées intelligentes « mon amie Cayla ».

Option consommateurs recommande donc aux parents de bien s’informer avant d’acheter. Ou même de choisir autre chose à placer sous le sapin: leur étude ayant aussi révélé que les enfants se sont lassés rapidement de ces jouets, les jugeant répétitifs.